Lectures sous l'arbre
Festival de poésie et de littérature contemporaines
Abonné·e de Mediapart

226 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juil. 2015

Doina Ioanid et Jan Mysjkin, invités aux Lectures sous l'arbre

Née en 1968 à Bucarest, Doina Ioanid est poète, diplômée de la Faculté de Lettres de Bucarest. Elle a publié en 2014 chez Cheyne éditeur Boucles d’oreilles, ventres et solitude. Dans ses poèmes en prose, la texture du quotidien, soumise à un regard intense, se défait et se transforme...

Lectures sous l'arbre
Festival de poésie et de littérature contemporaines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Née en 1968 à Bucarest, Doina Ioanid est poète, diplômée de la Faculté de Lettres de Bucarest. Elle a publié en 2014 chez Cheyne éditeur Boucles d’oreilles, ventres et solitude. Dans ses poèmes en prose, la texture du quotidien, soumise à un regard intense, se défait et se transforme...Salués par la critique, ses recueils ont régulièrement figuré parmi les meilleurs ouvrages dans les classements établis par les revues littéraires. Doina Ioanid a traduit en roumain plusieurs ouvrages de langue française dont Dix heures et demie du soir en été de Marguerite Duras. Elle est aujourd’hui secrétaire général de rédaction d’Observator cultural, l’hebdomadaire culturel le plus important de la Roumanie.

Né en 1955 à Bruxelles, Jan Mysjkin habite alternativement Paris et Bucarest. Il a publié neuf recueils de poésie en néerlandais. Il travaille à une anthologie dont l’ambition est d’ouvrir la poésie française du xxe siècle aux Néerlandais (cinq volumes sont déjà parus). Depuis sa découverte de la Roumanie en 2001, il a donné plusieurs traductions de la littérature roumaine aussi bien en français qu’en néerlandais. Son activité de traducteur a été couronnée par plusieurs prix, en particulier le Brockway Prize, partagé en 2009 avec Pierre Gallissaires, pour leurs traductions en duo de la poésie néerlendaise. C’est lui qui a traduit l’ouvrage de Doina Ioanid tout récemment paru chez Cheyne : Boucles d’oreilles, ventres et solitude.

Il est trop tard pour t’habituer au goût des fleurs d’acacia, mais tu en fais des beignets pour les tendre aux passants, pour éveiller leur curiosité, pour échanger quelques paroles. Et il est impossible que tu ignores que ce n’est là qu’une ruse, comme le sont les cafés innombrables que tu bois dès cinq heures le matin jusqu’à tard le soir, ainsi que les gerbes de géraniums que tu cultives, comme si leur incandescence pouvait venir à ton secours.

Boucles d’oreilles, ventres et solitude, Doina Ioanid, traduction Jan Mysjkin (Cheyne éditeur, 2014)

 Vous voulez en savoir plus ?

  • À la table de : Repas partagé avec Doina Ioanid et Jan Mysjkin le vendredi 21 août à 11h30. Nombre de places limité. 22€.
  • Les Fondatrices : Doina Ioanid et Jan Mysjkin évoquent le rôle qu’a joué pour eux la découverte de Max Blecher le samedi 22 août à 16h30. Nombre de places limité. 6€.
  • Une heure avec : Rencontre avec Doina Ioanid et Jan Mysjkin qui feront une lecture de leur livre, Boucles d’oreilles, ventres et solitude le dimanche 23 août à 15h. Gratuit.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon