Alexandre Hollan, artiste invité !

Les Lectures sous l'arbre 2018 ont le plaisir d'accueillir cette année l'artiste Alexandre Hollan. Le vernissage de l'exposition « Sous l'arbre » aura lieu lors de l'inauguration du festival, le lundi 20 août à 18h à l'Arbre vagabond. Une rencontre avec Alexandre Hollan autour de son travail et de son exposition « Sous l'arbre » se déroulera le mardi 21 août à 10h30 à l'Arbre vagabond.

 © Antoine Siboun © Antoine Siboun

 Le motif isolé (séparé du paysage) de l’arbre à feuillage persistant, chêne vert ou olivier, est plein d’enseignement car il conjugue l’immobilité du tronc et des grosses branches avec l’incessante mobilité des feuilles et ramilles : une impression de très grande force et stabilité avec le sentiment d’une vie foisonnante. Une fois ce motif choisi, il faut voir l’intensité, la concentration avec lesquelles Alexandre Hollan l’aborde : sa main qui tient le fusain ou le pinceau semble d’abord errer sur la feuille, sans orient, sans certitude, lentement mais sans trop d’hésitation ni longs arrêts non plus, parce que guidée, dirait-on, par une sorte de magnétisme - et il y a quelque chose de presque fatal dans son avancée. C’est de l’arbre lui-même, ou plutôt d’une difficile et lente plongée du regard en lui, au delà de tous ses aspects extérieurs, que l’œuvre naît peu à peu. Pour mieux oublier ces aspects, l’artiste préfère d’ailleurs ne pas travailler en plein jour, en pleine lumière, mais quand le soir vient et avec lui les premières ombres de la nuit ; un tel choix suffirait à révéler sa méfiance à l’égard des apparences ; car il y a assurément une beauté de l’arbre dont il ne veut pas, qu’il tient pour fausse ou trompeuse.

Alain Madeleine-Perdrillat

Alexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Il vit en France depuis 1956 et a suivi à Paris l’enseignement des écoles des Beaux-Arts et des arts décoratifs. Il partage son temps entre les garrigues du Languedoc et ses ateliers de Paris et Ivry.

Il interroge le mystère du regard et de la couleur à travers deux grands thèmes : les arbres et les « vies silencieuses ». Dans cette recherche, ses notes sur la peinture accompagnent son travail sur le motif (Je suis ce que je vois, tomes 1 et 2, éditions Le temps qu’il fait). Yves Bonnefoy lui a consacré plusieurs textes : L’Arbre au-delà des images (éditions William Blake & Cie) et une monographie La Journée d’Alexandre Hollan (éditions Le temps qu’il fait).

Le dialogue du peintre avec des poètes tels Jacques Ancet, Philippe Jaccottet, Claude Louis-Combet, Luis Mizon, Salah Stétié, Pierre-Alain Tâche, Jong N. Woo, Louise Warren... a donné lieu à plus de quarante publications de livres d’art et livres d’artistes.

hollan-arbre

Retrouvez toutes les informations dans le programme complet.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.