Les écrivains des pays des Balkans : Velibor Čolić

L’écrivain bosnien Velibor Čolić nous fait l’honneur de sa présence pour l’édition 2015 des Lectures sous l’arbre.

L’écrivain bosnien Velibor Čolić nous fait l’honneur de sa présence pour l’édition 2015 des Lectures sous l’arbre.

Velibor Čolić est né en 1964 en Bosnie. Jeune chroniqueur radiophonique et écrivain il s’est trouvé enrôlé dans l’Armée bosniaque aux pires moments de la guerre, témoin des abominations commises dans les tranchées et les villages "ethniquement purifiés". Il déserte l’armée croato-bosniaque en 1992, puis est fait prisonnier avant de réussir à s’enfuir. Réfugié politique en France, il vit longtemps à Strasbourg, où il travaille dans une bibliothèque et collabore aux Dernières nouvelles d’Alsace. Auteur de plusieurs ouvrages en serbo-croate, il s’attache à combattre, par la littérature, le désarroi extrême de ceux qui ont vu abolir toute humanité en l’homme. Inspiré par sa propre histoire, Velibor Čolić revient sur les années de guerre qui ensanglantèrent les Balkans avec Les Bosniaques, son premier livre traduit en français. Archange (roman a capella) est le premier ouvrage de Velibor Čolić écrit en français, langue de son exil. Dans Jésus et Tito, ouvrage foudroyant sur la folie des années 1990, il égrène les souvenirs de son pays natal comme on feuillette un album-photo. Avec Sarajevo Omnibus, il remonte plus loin dans l’histoire de son pays, véritable poudrière qui enflamma l’Europe en 1914.
Très attaché à la culture et à l’éducation, Velibor Čolić organise régulièrement des ateliers d’écriture, participe à des résidences d’écrivain, et préside le jury du concours de nouvelles des lycéens organisé par le festival Étonnants voyageurs.
Ses livres sont traduits en anglais, allemand, italien, espagnol, grec, bulgare, turc, serbe et croate. Il vit actuellement en Bretagne.

Son dernier roman, Ederlezi, est paru en mai 2014 chez Gallimard.
« Ederlezi retrace l'histoire, à travers le XXe siècle, d'un fameux orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs incorrigibles. Ils colportent leurs blagues paillardes, leurs aphorismes douteux et leurs chansons lacrymogènes de village en village. L'orchestre sombrera dans les grands remous de l'histoire : englouti en 1943 dans un des camps d'extermination où périrent des milliers d'autres Tziganes, il renaîtra pour être de nouveau broyé par la guerre d'ex-Yougoslavie en 1993. Chaque fois, le meneur de l'orchestre, Azlan, semble se réincarner. On le retrouve finalement dans la «Jungle» de Calais en 2009, parmi les sans-papiers et les traîne-misère qui cherchent un destin aux franges de la modernité.
Le roman de Velibor Čolić restitue merveilleusement la folie de la musique tzigane, nourrie de mélopées yiddish, de sevdah bosniaque, de fanfares serbes ou autrichiennes, une musique et une écriture pleines d'insolence, au charme sinueux et imprévisible. Les réincarnations successives d'Azlan font vivre avec bonheur la figure du Rom errant éternellement, porté par un vent de musique et d'alcool, chargé des douleurs et des joies d'un peuple comparable à nul autre. »

Vous voulez en savoir plus ?

  • Une heure avec : Rencontre avec Velibor Čolić qui fera une lecture de son dernier roman, Ederlezi, le mercredi 19 août à 15h. Gratuit.
  • À la table de : Repas partagé avec Velibor Čolić et Jean-Arnault Dérens (rédacteur en chef du Courrier des Balkans) le jeudi 20 août à 11h30. 22€.

Vous pouvez réserver vos places sur : www.lectures-sous-larbre.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.