LeGayTapant
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2013

Le voilà le vrai visage de la haine

C'est le visage tuméfié, suturé, violenté, de ces deux hommes agressés samedi soir. Deux agressions homophobes en plein coeur de Paris, deux couples passés à tabac pour avoir osé se tenir par le bras dans la rue.

LeGayTapant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est le visage tuméfié, suturé, violenté, de ces deux hommes agressés samedi soir. Deux agressions homophobes en plein coeur de Paris, deux couples passés à tabac pour avoir osé se tenir par le bras dans la rue.

homophobie © 

Le voilà le vrai visage de votre discours de haine maquillée en débat politique que vous voudriez digne et respectable mais dans lequel vous alignez les insultes, les contre vérités et la mauvaise foi, incapables de comprendre et d'assumer l'homophobie profonde, et implicite, de chacune de vos prises de parole.

Le voilà la vrai visage de votre mobilisation "familiale" au nom des enfants, ces mêmes enfants que vous vouliez utiliser comme boucliers face au CRS et aux gaz lacrymogènes.

Le voilà le vrai visage de votre logorrhée d'ignorance, qui voudrait faire des homosexuels et de leur droit au mariage une "menace pour la société", un "danger pour la civilisation", une "mutation anthropologique profonde". Non l'homosexualié n'est pas nouvelle, elle n'est pas une "mode" ou une propagande, elle est une réalité irréductible et inhérente à la nature humaine, de tout temps et dans toutes les sociétés. Non l'homosexualité n'a pas été "de tout temps et partout condamnée", il se trouve qu'un temps l'église bénissait les unions entre hommes, il se trouve que les samourais y voyaient la clé du courage et de la bravoure. Non l'homosexualité n'a pas entraîné le déclin de la civilisation antique, elle est même consubstantielle à son rayonnement. L'histoire et l'évolution des moeurs est bien plus complexe que vous ne voudriez le faire croire.

Le voilà  le vrai visage de votre "dignité" qui depuis des mois se permet d'associer les homosexuels à des zoophiles, ou les place hors et en dessous du genre humain - qui donc fait des homosexuels des chiens. Mais ce sont bien les chiens que vous avez lâchés, en légitimant et encourageant leur violence. Derrière les mots, les actes. La violence verbale est toujours le premier pas de la violence physique.

Le voilà le vrai visage de vos mensonges "un papa une maman", comme si l'on ne mentait pas en permanence aux enfants, comme si surtout votre idéal naïf d'une famille "traditionnelle" avait jamais été une quelconque garantie pour l'équilibre des enfants, et partant, des adultes qu'ils deviennent. A vouloir faire de nous une menace encore, un danger pour l'équilibre des enfants, (à l'encontre de tous les résultats des études qui montrent que les enfants d'homos s'épanouissent ni mieux ni moins bien que les autres, et au mépris du bien-être de tous les enfants d'homos aujourd'hui en France qui, depuis que vous vomissez votre haine à longueur de "débat", finissent par voir leur épanouissement et leur équilibre sérieusement bousculés...), à nous refuser le droit et la capacité d'élever des enfants aussi bien et aussi mal que vous. Parce que si "un papa une maman" était le secret du bonheur, alors pourquoi les terrorristes, les délinquants, les alcoolos, les époux violents, les criminels, les serial killers, les addicts de tous poils, ont ils dans leur immense majorité "un papa, une maman"? Pourquoi la France est elle le premier pays consommateur de psychotropes et d'anti-dépresseurs? Rien, jamais, ne protège un enfant des névroses de ses parents, grandir est toujours une expérience de douleur et de lutte. Il n'y a pas de familles idéales. Il n'y a que des familles dysfonctionnelles. Lisez un peu Vipère au Poing, ca vous remettra de l'ordre dans les idées.

Le voilà le vrai visage de vos mensonges qui voudraient faire des homosexuels des "consommateurs" et des négociants d'enfants sans coeur ni reproche ni scrupules, à vous entendre bientot on va les manger tout crus, sûrement en tout cas les violer, à n'en pas douter en faire les esclaves de nos désirs. Mais les enfants sont TOUJOURS victimes des désirs de leurs parents. Demandez à tous les enfants de divorcés, de familles monoparentales, etc.... Non la GPA n'est pas une conséquence directe du mariage homo. C'est un autre sujet. Il y a plein de manières pour un homo de faire un enfant. Et la GPA n'a pas attendu les homos pour se développer. Elle est là, elle se développe, et autant l'encadrer que refuser de la voir. Que vous souhaitiez ne pas regarder en face une réalité qui est là de toute façon, c'est finalement la même démarche qui consiste à vouloir nous re-foutre au placard, nous cantonner à nos rôles d'amuseurs publics ou d'obsédés du cul (ben oui comme on peut pas se marier il faut bien qu'on s'occupe), vieux garçons ou grandes folles, mais surtout pas, surtout pas des citoyens comme les autres, à égalité avec vous dans notre capacité d'aimer et d'être aimé, de transmettre et d'éduquer. Non surtout pas l'égalité, cette égalité que vous méprisez ouvertement (combien de fois on a entendu "on ne va pas toucher au mariage au nom de l'égalité", "il faut accepter que vous êtes différents", etc...). Surtout ne pas voir l'égalité en marche.

Le voilà le vrai visage de votre mouvement aux affiches inspirées de la période la plus honteuse de toute l'histoire de France.

Ce lundi matin les homos de France et leurs amis ne peuvent meme pas parler de gueule de bois. Plutot de consternation, parce qu'on la voyait venir, la bête immonde, depuis des mois, on agite le drapeau face aux discours dangereux, aux alliances révélatrices et pas anodines avec les groupes les moins fréquentables. On vous l'avait bien dit, il y a peut etre une différence de degré mais certainement pas de nature entre leurs discours: c'est bien toujours de haine qu'il s'agit, et la haine est une force incontrôlable.

Il faudrait exiger des excuses publiques à tous les meneurs de ce mouvement de honte, Frigide Bardot, Christine Boutin, JF Copé, Laurent Wauqiez, vous êtes responsables de ce déchaînement de violence. Il vous revient de calmer le jeu, de reconnaître que vous êtes allés trop loin, et que vos propos ont attisé le feu. Dites le pour voir: "les homosexuels sont des citoyens comme les autres, ils ne représentent de menace ni pour les enfants ni pour la société, ils ne sont ni plus ni moins "moraux" que les autres, ils ne sont pas "anormaux", ils ont le droit de fonder une famille comme les autres". Ne pas être capable de dire ça, c'est légitimer et encourager la violence. Aussi simple que ça.

Nous serons je l'espère nombreux mercredi soir à vous montrer qu'on ne se laisse pas intimider.

L'amour et l'égalité vaincront l'ignorance et la haine.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda