Cher Monsieur Colo, maire d’Arcangues, vous ne pouvez pas…

Je sais bien qu’en ces temps du règne de Nabila 1er, la mode est au grand n’importe quoi, et n’importe qui peut dire tout ce qui lui passe par la tête et demander le respect. Toutes les opinions se valent, toutes les informations aussi, et au final plus rien ne vaut plus rien.

Je sais bien qu’en ces temps du règne de Nabila 1er, la mode est au grand n’importe quoi, et n’importe qui peut dire tout ce qui lui passe par la tête et demander le respect. Toutes les opinions se valent, toutes les informations aussi, et au final plus rien ne vaut plus rien. C’est bien d’ailleurs le mérite de Mediapart d’avoir su redonner de la valeur à l’information. Mais voyez vous je suis un peu old school à certains égards et pour moi être Maire ce n’est pas n’importe quoi, on n’est pas n’importe qui, et on se doit de faire un minimum attention a ce qu’on dit, et ne pas asséner comme vous le faites des contre-vérités irresponsables. Je sais, c’est le grand sport de la politique, donc au final vous avez sans doute raison de lâcher de telles âneries, ca pourrait vous mener loin. Mais ce n’est pas la plus belle façon de marcher, si vous voyez ce que je veux dire.

Vous faites les une depuis quelques temps avec ce que vous considérez comme un acte de résistance contre une loi « inique et immorale ».

http://yagg.com/2013/06/12/a-arcangues-le-maire-homophobe-ne-marie-plus-aucun-couple/

Ou bien  ici encore :

http://www.itele.fr/france/video/mariage-gay-refuse-guy-et-jean-michel-iront-jusquau-bout

Vous ne pouvez pas dans la même phrase dire « je ne suis pas homophobe » et « je n’ai rien contre leurs pratiques sexuelles tant que ca reste d’ordre privé ». Vous ne le pouvez pas parce que précisément, cette façon de reléguer l’homosexualité « au placard », de lui refuser « droit de cité » alors que l’hétérosexualité est tout sauf du domaine du privé – c’est d’ailleurs bien pour cela qu’on se marie, en général – c’est précisément instaurer une domination de l’une sur l’autre, instaurer une hiérarchie entre une sexualité « légitime », qui a droit de cité, de se montrer, de s’afficher, et une autre « illégitime » - et de illégitime à illégal, ou criminel, il n’y a qu’un pas, que vos camarades de la manif pour tous franchissent hélas trop souvent…

Forcer l’homosexualité à demeurer cantonnée « au privé », c’est aussi réaliser une forme de tautologie : ca ne doit pas se montrer parce que ce n’est pas normal puisque rare, mais forcément c’est rare puisque ca ne se montre pas donc ca ne risque pas de se voir… Et voilà le travail !

Vous ne pouvez pas dire ces deux morceaux de phrase en même temps parce que précisément ce (non-) raisonnement est au cœur de l’homophobie, la légitime et la perpétue. Vous n’irez peut-être pas casser du pédé, mais votre discours légitime la violence envers les homos. Toute la violence.

Voyez vous moi je n’aime pas les araignées. Elle me provoque un vague sentiment de malaise et d’angoisse, liés à de vieilles peurs enfouies. Mais je n’ai rien contre elles, tant qu’elles ne viennent pas dans mon salon, ou dans mon lit. Si c’est le cas ca finit toujours mal pour elles, je suis incapable « d’entamer le dialogue » avec elles, ce qui en l’espèce serait de les prendre par la patte et les mettre à la fenêtre. Je finis toujours par les écraser violemment. Mais je n’ai vraiment rien contre elles.

Pareil, je n’ai rien contre les foules, tant qu’elles ne viennent pas dans mon salon. Vous pouvez compléter la liste des exemples pour voir où ca vous mène.

C’est compliqué une phobie.

 

Vous ne pouvez pas vous comparer à la résistance, ni la loi Taubira aux lois de 1940, parce que nous ne sommes pas en dictature, et vous ne défendez pas la liberté, au contraire vous la refusez à une partie de la population qui ne vous a rien fait. Vous e défendez rien d’autre que votre peur, votre malaise viscéral face à des pratiques et des identités que vous considérez illégitimes et inférieures aux vôtres. Vous ne défendez rien d’autre que votre refus, votre rejet, et votre souhait de voir une partie de la population considérée comme inférieure à une autre.

 

Vous ne pouvez pas raconter n’importe quoi sur le vote de la loi

«Au Sénat, le vote a eu lieu à main levée. On ne sait pas ce qui s'est passé! À l'Assemblée nationale, pareil! Notre président a promulgué cette loi à 6 heures du matin!» alors qu’en réalité, l'opposition sénatoriale n'a pas demandé de scrutin public, au Palais Bourbon, 566 député-e-s ont voté (dont 331 pour) et François Hollande a promulgué le texte dans la soirée du 17 mai. (sur Yagg.com)

 

Vous ne pouvez pas dire que cette loi “dénature” le mariage, car le mariage n’a rien de « naturel », il est même profondément culturel. La nature ne connaît pas le mariage, et quasiment pas l’exclusivité du partenaire sexuel.

 

Vous ne pouvez pas dire que cette loi est illégitime car elle a été votée par les représentants du peuple, par un gouvernement qu’il l’avait clairement inscrite à son programme.

 

Vous ne pouvez pas dire qu’elle prend en otage le peuple, car tous les sondages montrent que la majorité des français, du début à la fin du débat (qui a bien eu lieu), est restée favorable à l’ouverture du mariage pour tous.

 

Vous ne pouvez pas dire que vous « savez » que les enfants de couples de même sexe sont en danger, car AUCUNE étude ne démontre cela. Toutes les études existantes, au contraire, montrent que les enfats de couple de même sexe, ne grandissent ni mieux, ni moins bien que les enfants issus de couple hétérosexuels. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que les enfants battus, abandonnés, drogués, abusés, exploités n’ont pas attendus les homos pour exister.

 

Vous ne pouvez pas dire que votre refus, votre désobéissance sont motivés par souci des enfants. Si vous vous souciez tant des enfants, que ne vous a-t-on vu dénoncer les criminels pédophiles de l’Eglise ? Vous avez manifesté pour cela ? Vous avez interdit le culte dans votre village ? Si vous vous souciez tant des enfants, vous a-t-on vu agir pour les enfants qui galèrent dans les cités ? les enfants roms déscolarisés ? les enfants de sans papiers ? les enfants battus (ils sont nombreux) ?

 

Vous ne pouvez pas parler de « théorie du genre » parce que le genre n’est pas une théorie. C’est un objet d’étude : comment la société assigne-t-elle des rôles spécifiques au masculin et au féminin ? Ca n’a rien d’évident, ni d’universel, il n’y a aucune corrélation entre le fait d’avoir un zizi et aimer le football, ni entre le fait d’avoir un vagin et aimer faire le cuisine. Il ne s’agit pas pour autant de dire que vagins et zizis n’existent pas. Mais aucun scientifique ne conteste le fait que masculin et féminin sont des notions qui ne se limitent pas au biologique et qui sont construites socialement, culturellement, évoluant dans le temps et l’espace. Ce n’est pas une théorie. En revanche, dire qu’une famille, c’est « un papa, une maman, y a pas mieux pour les enfants », c’est une théorie, de plus en plus éloignée de la réalité.

 

Vous ne pouvez pas dire que parce que vous êtes chrétien votre conscience et votre éducation vous obligent à refuser de marier les homos. Vous qui aimez tellement les pentes descendantes (« on commence comme ça, on finit par la zoophilie, voire la fin de la civilisation », entendu maintes fois…), vous imaginez ce que ca donnerait si chacun se référait à « son éducation » pour choisir les lois qui s’appliquent dans son village. « D’où je viens les blancs ne se marient pas avec les noirs, alors non, je ne marie pas les couples mixtes » . « Chez moi les enfants travaillent alors non, dans mon village on n’est pas obligé d’aller à l’école jusqu’à 16 ans ». « Dans ma culture les femmes restent à la maison, alors non, pas de femmes employées dans ma mairie » « Je ne crois pas au darwinisme, alors dans mon école, on n’enseigne que la bible »… Etc… Ca pourrait même nous mener à la polygamie cette histoire là !

 

Alors non, vous ne pouvez pas dire tout cela.

Ou alors ayez au moins les castagnettes d’assumer pleinement : oui, vous êtes homophobe, vous avez un problème avec les homosexuels, comme moi avec les araignées.

 

A bon entendeur.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.