LeHorla
Professeur de SVT, écrivain d'articles dans des revues de vulgarisation, citoyen qui s'essaie engagé
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2022

LeHorla
Professeur de SVT, écrivain d'articles dans des revues de vulgarisation, citoyen qui s'essaie engagé
Abonné·e de Mediapart

la morsure

LeHorla
Professeur de SVT, écrivain d'articles dans des revues de vulgarisation, citoyen qui s'essaie engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La morsure

Il persiste encore des matins où le temps et le monde semblent suspendus.

La première vision que m’offre ce jardin est encore ténue

Le brouillard enveloppe les haies, les arbres et mes pensées

A la manière d’un voile protecteur tout autant qu’enfiévré.

J’aime alors sortir et faire quelques pas hésitants

Certains que les frissons que je ressentirais résonneront au plus profond de mon sang.

Ils me feront comprendre la fragilité de ces instants

Qu’un tout petit rien pourrait briser, une pensée noire ou un souffle de vent.

Lentement, presque sur mes gardes, j’approche avec prudence d’un pommier centenaire.

La saison est avancée, seules restent encore accrochées les fruits téméraires.

J’en saisis alors un du bout de mes doigts incertains

Sentant la fine pellicule de rosée qui recouvre leur peau d’une volupté de satin.

Le coup est bref, presque violent, pour cueillir ce fruit désiré.

La secousse déclenche silencieusement une délicate pluie de gouttelettes argentées.

Sont-ce des larmes de tristesse de voir ainsi s’éloigner le couronnement de tout un été ?

Ou des pleurs de liesse d’une communion depuis longtemps oubliée ?

J’aime à croire qu’il doit y avoir un peu de tout ça,

De la joie, des regrets, de la gratitude ou de l’émoi.

La morsure dans la chair sucrée est d’abord humide et distante.

C’est seulement après que ma bouche perçoit la douceur exaltante.

Viennent alors à moi des pensées contrastées ;

Cette bouchée m’apportera t’elle la connaissance espérée ?

Celle que l’humanité ne cesse de fuir depuis tant d’années ?

Il n’est d’avenir pour nous que dans un monde partagé.

04/10/22

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar