Réveillons les Morts, ils parleront aux Vivants !!! A la mémoire de Touria Chaoui

Qui de nous n'a pas déjà entendu parler de Touria Chaoui, la première femme arabe pilote, assassinée à la fleur de l'âge , alors qu'elle venait d'être la fierté de toute une nation ? Cet article est le cri étouffant d'un frère éploré pendant plus d'un demi siècle.

capture-2

 

 

 

 

Accord Mr Chaoui Accord Mr Chaoui


 

   

 

 

 

 

 

Bonjour Mme El Youssi

  j'ai lu avec infiniment d’intérêt et plaisir la lettre ouverte adressée
à Mr Mostapha Ramid qui a le titre de ministre chargé des droits de
l'homme.

A propos de ce bien grand mot "Droits de l'Homme" , j'ai
eu ma part de frustration et déception lorsque je désirais faire valoir
mes droits auprès des plus hautes instances marocaines à propos d'un
événement qui a marqué l'histoire du Maroc:

Peut être avez- vous connu l'histoire et la fin tragique d'une jeune femme,
Touria Chaoui qui fut consacrée le 17 octobre 1951,plus jeune aviatrice
mondiale car elle venait ,à Casablanca,dans un Maroc sous protectorat
français d'obtenir son brevet de pilote à moins de seize ans .elle fut
une figure de la résistance marocaine ,et lâchement assassinée à l'age
de vingt ans ,le 1er Mars 1956,veille de l'indépendance du Maroc.Je suis
son frère unique ayant assisté à sa mort,assis auprès d'elle dans
voiture ,alors que j'avais onze ans .

Cet assassinat est resté non élucidé et impuni à ce jour.

A l'heure ou je vous écris,j'ai soixante quinze ans
je vis en France à Vichy ou j'ai une activité de professeur d'art
plastique.

Son parcours a fait l'objet de plusieurs écrits .J'ai décidé dédier un
livre ,paru en juin 2017,et édité par Harmattan Paris sous le titre :
"Ma sœur Touria ,première aviatrice du monde arabe"

Le Conseil National des Droits de l'Homme avait été à l'origine sur
ordre royal de la création d'une commission qui s'appelle "Équité et
Réconciliation"
sensée se pencher sur les droits de toutes les victimes de cette
période,triste mais néanmoins glorieuse de notre histoire.Le Dossier de
Touria fut tout simplement occulté.

Habitant Vichy,j'ai tout simplement à la veille de la nomination de Mme
Amina Bouayach par Sa Majesté Mohammed VI,à la présidence du conseil
national des droits de l'homme ,cru opportun d'attirer l'attention de Mme
la présidente sur le dossier de Touria dont je suis le frère unique et
ayant droit sur toute mesure d'indemnisation en tant qu'unique
légataire.

J'ai joins à ma lettre officielle recommandée avec accusé de reception
adressée à Mme Amina Bouayach un exemplaire de mon livre ,portant une
dédicace.j'étais persuadé que la première femme marocaine,présidente de
cette instance ,serait sensible au dossier de la première femme pilote
arabe lâchement assassinée .

Je n'ai eu droit à aucun retour de la part de cette dame ,si ce n'est un
mail qui m'a été adressé par un de ses collaborateurs,qui sur ordre de
Mme la Présidente ,m'offrait la possibilité de m'acheter quelques
exemplaires de mon livre .


j'ai considéré un tel message ,non seulement ironique
mais humiliant ,d'autant plus que la vente de mon livre se fait à
travers les librairies en relation avec l'éditeur.


Mon courrier est resté lettre morte.
Quant à l'idée qu'on se fait des droits de l'homme elle est restée
absolument utopique dans mon esprit .


Le dossier de Touria est passé dans l'oubli le plus indécent .


La pertinence de la lettre ouverte  que vous avez fait paraître à propos
de Monsieur le Ministre chargé des Droits de l'Homme a suscité mon
admiration quant à la sincérité qui s'en dégage ,et je serai
particulièrement heureux si par le soutien de votre plume ,vous
accepteriez de mettre à jour ma missive .

je suis disposé à vous autoriser à la publier dans son intégralité .

je vous en remercie vivement à l'avance  et dans  l'attente du plaisir
de vous lire ,je vous prie d'accepter ,chère Madame El Youssi
l'expression de mes plus respectueuses salutations.


Salah Eddine Chaoui
frère unique de Touria Chaoui
première aviatrice Marocaine et arabe

25 Rue Lucas
03200 Vichy
France
0033781370384

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.