Le nouveau totalitarisme est arrivé

Cet article avait été publié sur deboutlafrance.fr par mes soins environ un an avant l'affaire Snowden / NSA et je viens à l'instant de refuser la généreuse proposition de Google de compresser mes pages tout en me protégeant des méchants sites qui me menacent.... Il concrétise la société de contrôle, la tyrannie soft essentiellement par voie de contrat et de lois, laquelle fait si bon ménage avec la création de rentes creusant les inégalités par les mêmes procédés. 

Pendant que Facebook revient sur sa démocratie directe informatisée par le nombre pour rechercher une formule moins démocratique type « élite éclairée » de Platon, j'ai reçu une information alarmiste de et via Google qu'il allait y avoir une réunion des gouvernements à Dubaï dans l'intention supposée de vues totalitaires sur cet espace de liberté partagé que serait Internet.

 Google prend ainsi les internautes à parti pour se donner des marges de manœuvre et continuer d’affaiblir les gouvernements car il est le premier visé. Ses numérisations sans respect des droits d'auteurs ou des patrimoines culturels, ses tentatives de stockages de données médicales de la population mondiale, ses reconnaissances de visages, ses ambitions d’hégémonismes planétaires cela ressemble aux brevets du vivant et à l’interdiction des semences fécondes par Monsanto….

Les industriels & financiers, les mêmes qui se drapent aujourd'hui dans le développement durable, sont à l'origine de nos maux depuis deux siècles par leur cupidité et leur mépris des plus faibles. Ils prolongent le phénomène d’exploitation agricole par la caste guerrière du moyen âge dite « noblesse ». Quand ils n’organisent pas une politique belliqueuse pour vendre des armes, ils externalisent les coûts vers la société pour tirer des dividendes avec lesquels ils spéculent sans réinvestir. Les nouveaux industriels que sont les ténors de l'informatique (Google, Facebook, Apple...) pratiquent gaillardement l'évasion fiscale qui affaiblit les états et les sociétés civiles ; avant de leur prêter de l'argent à condition qu'ils s'affaiblissent ainsi que l’économie et la société portant ces états, par des coupes budgétaires !

Depuis quelques années, les nouveaux industriels financiarisés de l’informatique tentent de monopoliser d'abord les données (cloud) et depuis l'avènement d'Apple, également les applications. Ils nous rendant ainsi totalement dépendants et complètement transparents. Ils coopèrent sans vergogne avec polices et services secrets de tous les pays pour protéger leurs profits ; indifféremment pour notre protection comme pour la répression. Ce ne sont pas les états qui nous menacent de totalitarisme, ce sont eux ! Ils sont le nouveau totalitarisme !

Si nos gouvernants ont failli à défendre l'intérêt général face aux intérêts particuliers des industriels et financiers. S’ils n’ont pas voulu introduire le développement durable, il ne faut pas les blâmer de vouloir lutter contre ces nouvelles menaces des nouveaux industriels capitalistes.

Il faut reprendre énergiquement et par l’alliance de toutes les forces radicales, le contrôle démocratique de nos gouvernants en lieu et place des financiers et des industriels mais c'est bien à nos gouvernements qu'il appartient de faire d'Internet un espace de liberté dans le droit.

Internautes ne tomber pas dans le piège que vous tend le généreux industriel planétaire !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.