Gagner à La Poste, c'est possible

Malgré l'acharnement de la direction qui a essayé de briser la grève par tous les moyens, les postiers et postières de Tulle ont gagné après cinq semaines de grève.

Il se sont battus pour nous. Ils ont gagné. Ils ont obligé la direction à signer un accord, proche de leurs revendications initiales, à payer plusieurs jours de grève et à abandonner  toute menace de sanctions, qui d’ailleurs étaient illégales.

Tout au long de ces cinq semaines, la  direction a menti. Menti sur la nécessité d’une réorganisation qui serait rendue nécessaire par une supposée baisse de charge. Demandez à votre facteur qui a une minute trente pour délivrer un recommandé s’il a moins de travail. Menti sur le pourcentage de grévistes. En réalité largement plus de 50%. Menti sur sa volonté de négocier en annulant plusieurs rendez-vous pour faire monter la pression.

Tout au long de ces cinq semaines, la direction a menacé, méprisé, agressé verbalement, fait constater de supposées infractions par huissier, essayé de faire dégager les usagers du piquet de grève par décision de justice, pour finalement faire garder le centre de tri par des vigiles. Elle a aussi fait transporter le courrier le dimanche et la nuit en toute illégalité dans des centres de tri clandestins, par des cadres et des travailleurs précaires, fait embaucher des salariés non grévistes hors de leurs lieux de travail réglementaires.

Cette direction nous aussi donné un aperçu de ce qui attend les usagers de La Poste, notamment dans les campagnes. La directrice a contacté les Maires pour leur proposer de livrer le courrier en mairie, charge à eux de le faire distribuer ou aux habitants de venir le chercher.

Malgré tous ses efforts, la direction a dû céder. Quant au préfet de la Corrèze, dont la bienveillance est pourtant connue quand il expulse des migrants menacés de mort dans leur pays, il s'est prudemment abstenu de faire appliquer la décision de justice d’évacuation par la  police. Au contraire les fonctionnaires du commissariat étaient excédés par les appels au secours quotidiens et totalement injustifiés de la direction du centre de tri.

Pourquoi cette retenue et finalement une victoire? Pour une seule et unique raison; les travailleurs(e)s de la poste soutenus par la CGT et SUD, par des dizaines d’usagers et de militants chaque matin dès 6h00,  encouragés par les 2000 signatures de soutien recueillis par un collectif d'usagers et une caisse de solidarité de plusieurs milliers d’€uros, ont montré chaque jour leur détermination. Ils sont rentrés tout(e)s ensemble, avec leurs syndicats, salués par les usagers solidaires. Cette grève montre que la détermination paye. Comme dans le 92 il y a peu.

Alors, bravo et merci aux facteurs et factrices. Vous vous êtes battus bien sûr pour vos conditions de travail, votre dignité, mais aussi pour tous les travailleurs, y compris celles et ceux que leur précarité empêche de se joindre aux luttes. Cette victoire est un encouragement tout particulier pour tous les salariés de La Poste qui se voient imposer régulièrement des réorganisations. Et puis, mesdames et messieurs les indifférent(e)s, voire hostiles, vous êtes bien contents de bénéficier - jusqu’à quand- d’un service public postal que celles et ceux qui luttent défendent pied à pied.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.