Léna Besson
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 nov. 2020

Étudiant.e.s de l'ENSP contre la loi de sécurité globale

Les étudiantes et étudiants de l'École nationale supérieure de la photographie à Arles ont décidé de se joindre à la contestation indispensable de la loi «securité globale».

Léna Besson
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Étudiant.e.s de l'École Nationale Supérieure de la photographie, nous réagissons face au projet de loi de “Sécurité globale”. Nous soutenons les victimes directes de cette loi, ainsi que les différentes lettres ouvertes des journalistes et professionnels de l’image. Il nous semble important d’affirmer nos droits et liberté d’expression.

Produire librement des images par tout individu et contre toute oppression est une nécessité. 

La possibilité des dérives face à ce projet de loi nous alerte et nous inquiète grandement.

Comment l’État peut prôner la liberté d’expression quand il veut censurer et condamner les images et vidéos qui ont permis de révéler des abus et des violences policières ?

Cette loi aurait-elle vu le jour sans les affaires Cédric Chouviat, Benalla, Zineb Redouane et tant d’autres, dans lesquelles les images ont constitué des preuves importantes pour contredire les versions des policier.ère.s ? L’État se sent ébranlé par ces images, car elles révèlent les défaillances de son exercice. Elles ont permis de révéler les abus et violences aux yeux de la justice et de tous. Ces images constituent des preuves nécessaires, en empêcher la diffusion est une première atteinte à la liberté d’expression. Cette loi est un pas de plus vers une surveillance généralisée.

La censure récente de l’exposition de l’artiste Paolo Cirio est une des conséquences des violences policières que le gouvernement n’assume pas et ne souhaite plus voir. 

Comment envisager d'étudier dans une école publique de l'image quand l'État en restreint les pratiques de l'image ?

Il nous semble important de souligner le caractère liberticide et insidieux de ce projet. Une loi votée dans l'urgence, et dans un contexte de crise sanitaire - empêchant toute contestation - qui ouvre la porte à d'autres dérives. 

Le droit de prendre des images pour tout.es les citoyen.ne.s devrait être fondamental et défendu par le pouvoir. Nous en priver s'oppose à la vision et aux valeurs de la démocratie française.

Dans l’espoir que les mauvais jours finiront,

Les étudiant.es de l'E.N.S.P.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Dans le Béarn, des jeunes empêchés de s’installer en maraîchage bio
La communauté de communes de Pau a lancé un projet de « Ceinture verte » : l’installation d’une dizaine de paysannes et paysans par an autour de l’agglomération. Mais six jeunes sont actuellement suspendus au bon vouloir de la Safer, qui privilégie l’agrandissement des fermes existantes.
par Amélie Poinssot
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk