COUP de MAITRE tactique MELENCHON CONTRE principal opposant au sein Front de gauche, A. GERIN

 

Presque un coup de maître tactique de Jean-Luc Mélenchon contre son principal opposant au sein du Front de gauche, André Gerin, ET sur le dos du PCF du Rhône :

 

 

Dans la corbeille de mariage entre le PCF et Jean-Luc Mélenchon avec son Parti de Gauche, figure le principe qui s’applique pour toutes les circonscriptions législatives de 2012, et qui indique clairement l’unicité de candidature du Front de gauche avec l’étiquette Front de gauche.

 

Sur le plan politique, Jean-Luc Mélenchon est en position de force, car le PCF n’a plus de candidat de repli, la menace de présenter André Chassaigne n’étant plus opérationnelle.

 

Et sur le plan logique, le respect du principe de l’unicité de candidature Front de gauche s’avère bien joué.

 

Or André Gerin, unique député PCF du Rhône sur la 14ème circonscription, et dernier opposant important au noyau dirigeant du PCF après l’éviction des rénovateurs-reconstructeurs à l’occasion des cantonales,

s’est toujours élevé contre l’idée du Front de gauche, portée par ces dirigeants PCF et par Jean-Luc Mélenchon JLM.

 

JLM pousse fort logiquement son avantage en réclamant la 14ème circonscription et deux autres circonscriptions très avantageuses sur le plan financier ou sur le plan symbolique.

 

En procédant de la sorte, Jean-Luc Mélenchon place ainsi le PCF dans une position inconfortable,

 

et a trouvé une martingale qui le fait gagner à tous les coups :

 

* Soit tous les acteurs vont éventuellement au bout de leurs logiques respectives, et il y a un candidat Front de gauche contre André Gerin se présentant sans étiquette ; cette situation n’est pas tout à fait exclue (voir ci-dessous en N.B. les rappels historiques) ; et au pire, le Parti de Gauche qui n’a rien à perdre dans l’affaire, voit la défaite à la députation d’André Gerin, et c’est le début de la fin pour son seul opposant d’envergure au sein du Front de gauche, et qui quittera plus ou moins rapidement un PCF à ses yeux social-démocratisé.

 

* Soit plus probablement, Jean-Luc Mélenchon choisi comme candidat à la présidentielle par le PCF, acceptera une entorse à la règle de l’étiquette unique Front de gauche, en contrepartie de la 11ème circonscription fort juteuse en terme de financement politique électoral par l’Etat, et de la médiatique 3ème circonscription, ainsi que, fort probablement, à la place de la circonscription d’André Gerin, de la 6ème circonscription de Villeurbanne qui s’avère stratégique sur le plan politique.

 

Dans cette dernière hypothèse, l’avantage de JLM est en théorie de nature psychologique, mais l’expérience récente des élections régionales en Rhône-Alpes, a montré le surclassement tactique du PCF par le Parti de Gauche (nombre de conseillers régionaux PG double par rapport au poids réel du PG sur plusieurs critères).

 

Salut l’artiste…

 

leo 69

 

Nota Bene :

 

* Pour simple rappel, chez nos voisins immédiats grenoblois de l’Isère, il y a eu à la dernière législative pour succéder à un député sortant PCF implanté depuis longtemps sur un territoire similaire sur le plan socio-économique à la 14ème circonscription du Rhône, deux candidats PCF d’importance, un Identitaire et un Reconstructeur.

 

* La Verte Dominique Voynet, s’est alliée à Montreuil dans l’Est parisien lors des dernières élections municipales, avec des personnalités de la gauche de transformation, ainsi qu’avec des socialistes de gauche, pour emporter cette mairie emblématique à la barbe du PCF local.

 

* Entre les 2 tours des régionales en Ile-de-France, le noyau dirigeant du PCF, a systématiquement, par le jeu de multiples changements géographiques et d’ordre dans les listes, éliminé les candidats rénovateurs-reconstructeurs, notamment de l’Est parisien, qui avaient beaucoup de poids électoral (c’est pourquoi ils ont quitté en nombre et collectivement le parti quelques mois plus tard).

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.