"L'Autorité des Médecins de France" ! Ça choque, non ?

Papa c'est quoi l'anarchie ? C'est pas la chienlit mon garçon. L'anarchie c'est un ordre sans autorité. Le facho aime l'ordre mais n'est pas anarchiste parce qu'il veut l'autorité en sus. Et sans pourboire. Tu imagines qu'à la place de "Ordre des médecins" on ré-intitule en "Autorité des médecins" ?

Médecin n'est pas un titre.
C'est une fonction.
Et plus spécialement c'est une fonction dérivée moins honorifique que le titre de Docteur en médecine.

Un docteur est un "type" (un "genre" on pourrait dire)° qui peut distribuer son savoir et toucher des honoraires pour cela. 
Un médecin peut s'aliéner à un salaire.

Pour ma part les honoraires ne doivent pas donner lieu à redistribution. Ce qui a été distribué c'est le savoir. 
Le salaria comme on veut nous le faire comprendre est une aliénation. Et lui peut donner lieu à redistribution.
Un honoraire ce peut être un bon repas. Ce n'est pas du troc, car une oeuvre de l'esprit n'est pas monnayable. L'honoraire est un don reçu par celui qui estime vouloir vous le donner. 
Un honoraire est inestimable. A combien estimez vous le prix de la Vie, quand un Docteur après vous avoir écouté et éventuellement examiné avec votre consentement, vous donne les bons conseils qui vous sauve la Vie ? 
Nonobstant la dystopie ambiante qui consiste à dire que comme la Vie n'a pas de prix elle est donc gratuite (trois fois hélas Mélénas), il faut admettre que la vie et même la santé cela n'a pas de prix.

Si vous aviez la possibilité de choisir entre la richesse et la santé, je pense que vous choisiriez la...

Un salarié dépend de celui qui lui donne le salaire.
Un médecin par la force des choses est aliéné à son employeur. 
Sa situation est schizophrénique car dans sa déontologie il est bien écrit, en 13 mots : et 74 caractères, sissi, 74 ! Comptez aussi les espaces. 
Voyez-vous ce que vous ne voyez pas ? L'espace est un signe des plus importants, comme tous les signes de ponctuation. 
Je rappelle que la minuscule caroline est le fait de Charlemagne. Cela n'a rien à voir avec le sujet mais cette info est sympa à dire en ce point :)) 

Donc en 74 caractère le destin schizophrénique du médecin est scellé : 
"Un médecin ne peut aliéner son indépendance sous quelque forme que ce soit" ARTICLE R.4127-5 du CSP (Code de Santé Publique)
Celui du médecin seulement, pas celui du docteur. 
moi je vous avoue que c'est l'article que je préfère. 
Il est d'une singularité à toute épreuve.
A ce point je précise qu'un robot ne sera jamais médecin avec une telle idéologie, par contre il peut être Docteur en médecine. C'est curieux non ? Pas tant que ça, on reviendra dessus dans un autre billet. Surtout pour dire que de ce fait je ne me fais pas trop d'illusions : le médecin robot oui parce qu'aliénable (mais illégitime à exercer) ; le docteur en médecine robot non. Le capitaliste exploitant ne gagnera rien sur un docteur robot. Tout juste peut-il en faire un objet d'accroche commerciale qu'il placera en tête de gondole pour mieux vous vendre par derrière ses sucettes à l'anis en provenance du pays d'Algo. A mon sens il faudra y aller à reculons, en faisant attention à ne pas être reculé. 


L'Ordre des médecins n'est pas l'Ordre des Docteurs en médecine. Il y a plein de docteurs en médecine qui n'en sont pas.
L'Ordre des médecins n'est pas l'Autorité des médecins. Encore heureux sommes nous, non ? 
L'Ordre des médecins n'a pas d'autorité, aucune autorité, sur un docteur en médecine. 
Par contre il a droit de vie et de mort sur le médecin.

Voilà pour le travail de démystification. C'est justement le travail d'un docteur ! 
Un docteur est un gars qui est élevé au dessus de la morale comme peut l'être un philosophe.
Ce n'est pas un hasard si les docteurs en médecine n'aiment pas les religieux. Tout croyants peuvent-ils être. 
Ils on été les premiers à se lever pour protester en pleine messe, une bible "de Gutenberg" à la main, devant le pauvre curé qui lui n'en avait vu qu'une seule dans sa vie, "écrite à vie de moine copiste", au moment de son séminaire il y a déjà bien trop longtemps.
Les docteurs sont pragmatiques, même s'ils ont leur croyances. 
Un docteur est par nature laïque, quelque soit sa croyance.

Le médecin s'autorise l'abus de pouvoir tricoter son savoir pour l'adapter à des volontés tierces. 
Adapter n'est pas le terme, mais c'est pour la brosse à reluire...
Un médecin peut aller à la messe sans protestation aucune, vous comprenez ? Non ? Regardez-donc du coté des fillonnistes si je déconne. 

La Médecine est une chose, les médecins sont autre chose. Ces derniers ont le "droit" de s'aliéner à un salaire, et pour se défendre ils ont monté un Ordre, mais stricto sensu ordre ne veut pas dire autorité. 
Et nous voilà à conclure que les médecins sont des anarchistes ? 
Sur le papier oui, mais en fait ils sont dépendants. Donc ils ne sont pas anarchistes. 
C'est le dessert que sert l'abominable homme des...

Le Code de déontologie a pour vocation de régir la pratique de la médecine en France par ses propres membres, tous docteurs en médecine. 
L'éthique est à la déontologie ce que la morale est à la religion.
Le préfixe "" renvoie aux dieux (déisme) et le suffixe "ontologie" renvoie à.... Michel Onfray, lol ! Non je déconne, "ontologie" renvoie au "logos" de l'Etre.
Donc la déontologie est "la morale de la science de l'être". Y'en a qui trouve cela pompeux. 
Les Shadoks pompaient...

Comment je fais moi avec tous ces paradoxes ?
Dans un billet précédent je traite de la schizophrénie et en particulier de sa cause qui réside dans le double paradoxe
Comment se fait-il que le code déontologie ne produise pas plus de schizophrènes parmi les médecins ?
Et bien c'est simple, parce que effectivement il y a une schizophrénie dans le comportement de mes confrères, liée au fait qu'ils ont la paresse de ne pas se poser au fond du problème. Ils sont du genre à se cacher derrière un petit doigt et aussi adeptes du "Vas-y que je te pousse" déjà défini dans un autre billet.
Ils n'ont d'autorité que celle qu'on veut bien leur donner.

Par contre ils sont ordonnés. Pardon je reprends : par contre ils devraient être ordonnés. 

 

 sans FIN

 

PS : à quoi ça sert de dire tout ça ? Cela pourrait être pour dire que si on quitte l'Ordre on reste docteur ! A bon entendeur...

 

° un type ou un genre de quoi me direz-vous ? A quoi pensez-vous ?
Un docteur est un type ou un genre d'officier, qui peut créer ou tenir une officine, et qui peut émettre des ordonnances en ce qui concerne les docteurs en médecine. L'émission d'ordonnance n'est pas des prérogatives de n'importe quel corps de métier. 
Pouvez-vous citer les deux seuls autres corps de métier ayant cette prérogative ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.