Economie virtuelle, guerre virtuelle, conséquences matérielles : "C'est pas nous"

Le virtuel se distribue bien. Les fabricants "d'idiologie" ravis. Nous autres, humiliés, en souffrance, aux chairs mutilées et aux esprits bâillonnés, sommes bien dans le Réel. Nous sortons de la schizophrénie maintenue à grand coup de réclame dans cette "télé des défunts". Le Rêve Américain est devenu indigeste et l'Ecole n'est plus à la hauteur. Attendrons nous encore une génération de plus ?

Ceux-qui ont les mains dans le cambouis, ceux qui triment et sont humiliés jour et nuit et nuit et jour, à chaque parole, à chacun de leur souffle, ceux-qui souffrent dans leur chair mutilée et dans leurs esprits bâillonnés, eux sont dans le Réel. Ils sortent aujourd'hui de la schizophrénie dans laquelle on essaye toujours de les maintenir, à grand coup de réclame dans la "télé des défunts", dans le rêve américain dont on nous a gavé et qui commence à nous faire vomir tellement c'est trop. C'est un mouvement de fond. L'Ecole n'est plus à la hauteur, elle ne l'a jamais été. Nous n'attendrons pas une génération de plus.

Le virtuel se distribue bien ces temps-ci. Après la fabrication du consentement, celle de la paranoïa collective, voici l'avènement de la fabrication de "l'idiologie". Ses fabricants sont aux étoiles... Manie des Stars...

Le matériel c'est pour la satisfaction des besoins, le virtuel c'est pour la satisfaction du désir...
hm, la convoitise ne semble pas loin...

Normalement le Virtuel c'est pour les jeux, pour ceux solitaires et surtout ceux de sociétés. Quand on dit "Pan, pan t'es mort" c'est pour tester à moindre frais à travers le jeu les tabous et les angoisses les plus profondes. Quand on "joue au docteur, ou à la poupée"...

Comment transformer ses rêves en réalités ? Une solution : le libéralisme, ce fameux Rêve Américain = chacun sa piscine, son arme pour la défendre et 3 neurones pour te pourfendre... de loin.
2 circuits pour manger, boire et dormir, et le dernier pour les "coco-nnexions" quotidiennes. 
"Fais-la si on te le demande ! Tu seras un bon patriote - Fais la quoi ? - Ma bonne idée - Tu parles d'une bonne idée, si au moins tu pouvais me débarrasser de ma femme.... comment, ça aussi c'est possible ?"

Dans le genre virtuel le Cinéma n'est pas en reste, il a été une étape technologico-artistique majeure pour "faire descendre les dieux sur Terre". Les mythologies et légendes n'ayant plus lieu de se construire sur les lieux de travail puisqu'il est devenu un emploi, elles allaient à présent se construire à travers le petit écran. Ce fut la fabrique du consentement, Pop-Art à l'appui. Le Rêve Américain, ce Fol-Amour chéri, bibi. 
Le cinéma a été l'instrument du fascisme. Il l'est encore aujourd'hui. 
Ce n'a pas été le cas de la photographie. Ce qu'à fait la photographie c'est tout simplement rongardiser la peinture classique. La Peinture comme Art a su s'en sortir en inventant la révolution impressionniste, puis toutes les autres jusqu'à aujourd'hui. Mais le Cinéma c'est autre chose. C'est le rêve de groupe dans des salles obscures... La fée bleue...

"Tu comprends vite sauf qu'il faut t'expliquer longtemps, mais tout va bien car j'ai le temps, j'ai tout mon temps, tant que tu payes la taxe. 
Ce n'est pas grave si tu ne comprends pas "tout" tout de suite, c'est pour tes enfants que je conçois ton Monde, ce sont eux qui t'expliqueront quand tu seras... plus vieux... encore plus vieux... grand-père... ou enterré peut-être ?... Oh, depuis 6 générations ? Oh non je te promets que cela se fera bien avant !.. 
Signes-là pour le crédit, et tu auras la richesse, l'intelligence, et la beauté.
Le monde sera a tes pieds, tu n'auras qu'à cliquer pour que des milliers d'esclaves à l'autre bout du monde te versent une pluie d'or et d'argent dans ta piscine dorée. Un autre clic et voilà une armée prête pour toutes les autorités que tu puisses imaginer. Personnellement je te conseille la répression, tu hypnotises avec la notion de violence légitime, et hop ni vu ni conne hue tu deviens l'intelligencia suprême, la parfaite brosse à reluire. Tu veux bien ? Signes !"
Méphistophélès rit en son fort intérieur. Il sait qu'il n' a rien de légitime à dépasser les limites. Mais le policier dira que pour arrêter un assassin il a le droit légitime de te mettre en danger en franchissant la ligne blanche, en dépassant la vitesse max autorisée (oui, oui, c'est de la violence, légitime, sic). Après ce même policier ou son collègue azimutera sur le fait que tu as eu peur de la sirène c'est que tu as donc quelque chose a te reprocher. C'est l'Ostie de communion basale entre Chiens de Diamants. Au pire je pirate ton ordinateur pour dire que tu es le chef des hackeurs intersidéraux, et pour finir si ce n'est toi ce sera donc ton frère. Le criminel (le bien nommé lui aussi, a soi-disant disparu, du coup cela pourrait très bien être un extra-terrestre qui sait) s'échappera facilement ("à quoi bon déférer vers une justice laxiste"), et c'est la pauvre conductrice qui sera verbalisée pour obstruction à la violence légitime, puis titrée de complicité, de rébellion pour s'être fondue en larmes, de blasphème envers l'autorité parce qu'elle dit ne pas comprendre ce qui se passe, et tout le tralala habituel chez les schizo machiavélés au picrate frelaté mafiosant.
Et ainsi, tranquille comme la rosée du matin, fraîche et suave comme un poisson dans l'eau, à l'aise comme un bras de chemise (de chemise bleue pâle), le ratio d'activité sera atteint. Le lendemain, la décoration du mérite est remise et des gros titres apparaissent dans les journaux : "Une complice de Daesh, qui a utilisé sa Topolino 500 ** comme arme de guerre pour décapiter une opération de police visant à lutter contre le terrorisme intersidéral", a été finalement arrêtée, après une course poursuite de 300 millisecondes, pour obstruction/entrave/résistance à la violence légitime policière". A côté d'un feu au panthéon et de la mort d'un archaïque président, cela aura de la gueule. "Simone changes la Une, mets un truc plus anodin, et surtout débile, du genre : "Scandale au bureau de poste, une file d'attente ne menant nulle part à été retrouvée, après plusieurs heures de recherche"
Ce n'est pas l'Idiocratie, c'est pire. Ici il y a de la perversion en plus, donc les types sont pas tout à fait idiots ! Parce que cette Une à la con permet de critiquer le service public postal. La perversion n'a pas de limite, hélas...

Imaginer... Conceptualiser... Désirer... Convoiter... Cliquer
Ce sont les cinq étapes de l'homo-sapiens idiocrate. "Homo-unsapiens" est né. "Allez Louis" ! 
Pour celui qui se croit plus malin il vend des gants à deux doigts ou des lunettes pour cyclope, de l'eau lyophilisée, des clés pour l'armoire des clés, et autres choses "Aex-TraOr-DiNaiRe". Oui je sais ça existe déjà et ça s'appelle des moufles et des monocles, du vent sec et des combos*. Mais c'est bien la preuve de ce que je dis. Imaginer... Conceptualiser... Désirer... Convoiter... Faire fabriquer au loin par des esclaves... Cliquer... Cliquer... Cliquer... Multiplier par 100² le profit à chaque unité esclave (celle-ci fabriquant pour 1 euro 1 chemise).. les revendre à 10 000 km 100 euros l'unité. Dans ce système productif un seul homme peut commander à distance 10 000 esclaves qui chacun lui vend 1 chemise à 1 euros qu'il revendra 100... Reprendre les cliques... Cliquer... Cliquer encore... Il faut absolument diminuer les coûts de transports... Cliquer pour chercher un gros tanker qui vogue au mazout à 30 noeuds, et qui pratique des prix au rabais... Cliquer encore pour chercher une assurance pour couvrir les escroqueries... D'autres cliques pour un paradis fiscal peut-être ?...
Quand ce processus a-t-il commencer ?
- après 68 par réaction, avec fabrication d'un melting-pot de phobies dont le but était d'arriver à l'individualisme, le fameux "Rêve Américain", c'est à dire "sous les sunlight des tropiques, allez-viens danser"" : intoxications industrielles, médicamenteuses, et psychotropes ; sida et moustiques tigrés ; terrorisme et complot ; climat et écologie intoxication des sols des eaux et des airs ; la surpopulation et l'immigration ; la famine ; le transhumanisme à la Marvel's Comics ou celui à la Métropolis, c'est le même la notion de productivisme en moins (et ça change tout) ;  

 

Rassurons-nous, les animaux sont capables de fourberies en tout genre pour déjouer la force et l'assurance brutale et violente du chef.
A la brute sournoise il a toujours fallu un éclaireur, un Richelieu, un Machiavel, un Nietsche, pour se justifier du droit de la clairvoyance :
"Croyez-en moi, vos enfants me remercieront..."
Je pense à Gretta... Piège à con ?

Ceux-qui ont les mains dans le cambouis, ceux qui triment et sont humiliés jour et nuit et nuit et jour, à chaque parole, à chacun de leur souffle, ceux-qui souffrent dans leur chair mutilée et dans leurs esprits bâillonnés, eux sont dans le Réel. Ils sortent aujourd'hui de la schizophrénie dans laquelle on essaye toujours de les maintenir, à grand coup de réclame dans la "télé des défunts", dans le rêve américain dont on  nous a gaver et qui commence à nous faire vomir. C'est un mouvement de fond. L'Ecole n'est plus à la hauteur, elle ne l'a jamais été. Nous n'attendrons pas une génération de plus. 

 

FIN

 

* Borborygme° en vogue pour épater la galerie. Souvent le borborygme est accompagné de coliques.
° Borborisme pour désigner de manière politiquement idiote les bruits que font les intestins en période de chiasse°°
°° politiquement incorrect pour dire la diarrhée, hé hé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.