AZF - Un drone mystérieux vu 15 minutes avant l'explosion

Le 21 septembre 2001, un quart d'heure avant la catastrophe d'AZF, un drone particulier, rouge en forme de huit, a été vu par deux témoins du dossier judiciaire AZF-Toulouse, depuis le 6ème étage d'un immeuble route de Saint-Simon, Ces témoignages ne seront jamais étudiés par le SRPJ. Pourtant un modèle pourrait bien correspondre : le CL 227 de Canadair, référencé par l'OTAN depuis les années 90.

De nombreux témoins ont signalé au SRPJ de Toulouse, la présence d'un avion et d'un hélicoptère quelques minutes avant et après l'explosion. Un avion a même été photographié au-dessus du pôle chimique au moment de l'explosion par un témoin. Le caméraman de France 3 a même enregistré le son d'un hélicoptère Ecureuil en vol, depuis l'Ecole Bellefontaine, à peine 15 secondes après l'énorme explosion d'AZF.

Mais deux femmes, travaillant dans les bureaux des 3 Suisses, au 6 étage d'un immeuble route de St-Simon, ont également vu un objet rouge en forme de 8 volant dans la direction de l'usine AZF près d'un quart d'heure avant l'explosion.

CL 227 Sentinel - Canadair CL 227 Sentinel - Canadair

Le 3 octobre 2001, Véronique Santacruz dépose son témoignage auprès du SRPJ de Toulouse dans la pièce D0883 p1 et p2 :

"Le 21 septembre, je me trouvais sur mon lieu de travail, route de St-Simon à Toulouse au 6ème étage. Pendant que je discutais avec l’une de mes amies au téléphone, j’ai remarqué au-dessus de l’usine un objet de couleur rouge qui ressemblait à une espèce de cylindre doublé (comme un huit en fait). C’était pas plus gros qu’un hélicoptère et l’objet devait être relativement haut car il dominait les tours au loin. On ne voyait que cette tache. Il devait être 10H00 du matin. Ensuite, je n’ai plus vu cet objet. Pour moi, ce n’était pas un ballon car ça ne pouvait pas voler si haut et de plus, ce n’était pas la forme d’un aéronef. Peu de temps après, l’explosion a eu lieu. Ma copine avec qui j’étais au téléphone, et qui partage mon bureau a vu la même chose. Elle se prénomme Angèle et elle se tient à votre disposition. Je vous assure que je n’ai pas rêvé et qu’avec mon amie, nous avons été témoin de cette vision."

Le lendemain, comme annoncé ci-dessus, sa collègue de travail, Angèle Althoffer, fait de même dans la pièce D0886 p1 et p2 :

"Le 21 septembre, je me trouvais sur mon lieu de travail au 6ème étage et je discutais avec ma collègue, Véronique SANTACRUZ, quand elle m’a demandé de regarder par la fenêtre. Je me suis retournée et j’ai pu constater qu’il y avait une espèce d’engin de couleur qui flottait dans le ciel. C’était beaucoup plus petit qu’un aéronef et je ne peux vous dire si ça faisait du bruit car la fenêtre était fermée et l’objet était beaucoup trop loin. L’objet était au-dessus du site La Grande Paroisse. L’engin avait la forme d’un huit dont l’extrémité du bas était ouverte. Cela ressemblait un peu au symbole du sida. L’objet circulait, par rapport à mon champs de vision, de droite à gauche, en diagonale et en descendant. Au bout de quelques minutes après (j’avais récupéré deux-trois clientes), le site a explosé et nos locaux ont été touchés."

Ces deux témoignages n'ont fait l'objet d'aucune étude par le SRPJ. Pourtant un drone ressemblerait fortement à ce qu'ont vu ces témoins. Il serait le drone CL 227 de la société Canadair dont des modèles rouges ont été produits. Il mesure 2 mètres de haut et est capable de porter des charges de plus de 200 kg. Les gaz d'échappement étant vers le haut, il peut orienter son équipement sous lui. Il est utilisé pour le renseignement visuel, pour la détection laser LIDAR, pour détecter des fumées dangereuses, pour servir de relais radio etc... Il est capable de rester longtemps en stationnaire et peut également décoller et se poser sur des bateaux.

Drones de Canadair Drones de Canadair

 

Drone CL 227 - Canadair Drone CL 227 - Canadair

Il a été retenu dans les listes de drones de l'OTAN dans les années 90, tout comme l'autre modèle de Canadair non stationnaire CL 89.

CL 227 Sentinel - Canadair - Retenu par l'OTAN CL 227 Sentinel - Canadair - Retenu par l'OTAN

Si cet objet est bien le CL 227, vue sa taille de 2 m de haut, il y a peu de chance que cet engin ait été au-dessus du pôle chimique comme l'affirme les témoins. Il aurait été minuscule. Mais, en revanche, ces deux témoins ont pu le voir plus près exactement dans l'axe de l'usine AZF, au-dessus des immeubles qu'elles avaient face à elle. Derrière ces immeubles se trouve le parc et le château de l'université du Mirail, château qui a été occupé par la Wehrmacht en 1943-44. Ce drone aurait-il été utilisé pour "renifler" des fumées dangereuses dans ce secteur ?

Photo aérienne de la Ville de Toulouse - Zoom

Reconstitution du drone vu depuis l'immeuble des 3 Suisses en direction du pôle chimique Reconstitution du drone vu depuis l'immeuble des 3 Suisses en direction du pôle chimique

FIN.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.