Alerte Hongrie : des journalistes dénoncent un «putsch» à Népszabadság

Depuis samedi matin, la parution du titre et le site internet du principal journal de gauche en Hongrie sont suspendus, les journalistes n’ont plus accès à leurs bureaux ni à leur messagerie électronique. Cette nouvelle suscite de très vives inquiétudes en Hongrie. Plusieurs milliers de personnes manifestent en ce moment à Budapest, devant le Parlement.

Budapest – Un journaliste, qui a quitté Népszabadság il y a quelques mois, témoigne pourHulala : «Les journalistes ne savent pas ce qui est en train de se passer. Ils ont été informés par courrier ce matin que leur travail est suspendu jusqu’à nouvel ordre mais que leur salaire continue à être versé. Le déménagement de la rédaction devait avoir lieu ce week-end, tout était dans les cartons prêt à être déménagé.» 

Une fête devait même être organisée ce dimanche par les journalistes afin de célébrer l’événement, selon Index. Un mensonge de la direction pour évacuer en douce les anciens locaux de la rédaction : depuis ce matin, ceux-ci ne sont plus accessible par les membres du personnels. Les journalistes n’ont également plus accès à leur messagerie professionnelle.

La suite sur Hulala...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.