LA TENTATION DIVINE.

Devant stopper ce lundi 3 novembre, et ayant par trop de commentaires à...commenter, j'ai choisi un poème pas compliqué. Dans les dernires lectures de fin octobre et d'hier, Toussaint, il est souvent question du serpent : dans la pomme, tapi, en maraude...Alors, La tentation divine, c'est lui...Lui qui provoquera le déclassement de nos illustrissimes ancêtres, Adam et Ève. Avec "billet" A/R.


                         La tentation divine,

   " Croque la pomme, Adam, cest une jaune Eden,

   " On dit aussi golden, sur le marché d'en bas,

   " Eles est délicieuse, et ne figure pas,

   " Sur la liste interdite, celle de toutes les peines.


   " Adam croqua le fruit, donné par Évelyne,

   " Que Dieu baptisa Ève, sur le marché d'en haut,

   " Crac patatras  bing-bang, naît le Grand Scénario,

   " Où Dieu le Producteur, découvrit une Mine.


   " Il licencia Adam, et la jolie diablesse,

   " Tous deux tombèrent de haut, pour atteindre parterre,

   " Une boule mirifique, qu'ils nommèrent la Terre,

   " Cultivèrent ses pêchers, inventèrent les promesses.


   " Celles d'en faire l'égale du très grand Paradis,

   " Les pêchers produisaient des fruits si délicieux,

   " Qu'ils ne résistaient pas, c'était à qui mieux mieux,

   " Goûteraient leurs douceurs , jusqu'à leur infini.


   " Vinrent les ordres et lois, les violences et les guerres,

   " Les dieux qu'on divisa, les rois qu'on adula,

   " Vinrent les poules au pot, les impôts qu'on n'paie pas,

   " Les courses en avant, les défaites à l'arrière.


   " Le Paradis sur Terre, c'est quand l'enfant paraît !

   " Il est alors un ange, qui bien vite nous singe,

   " Pour devenir Adam, qui trouve en ses méninges,

   " Une place pour survivre, et puis qui disparaît.


   " Il arrive parfois, que passent sur la Terre,

   " Des être différents, que l'on dit éternels,

   " Que l'on nomme génies, venus tout droit du ciel,

   " Qui approchent de Dieu, mais ne sont qu'éphémères.


   " Soyons tentés par eux, avant que d'être vieux,

   " Soyons des Hugo.liens, et le monde ira mieux,

   " Mais aussi remarquons, que le mot délicieux,

   " Commence par "déli", et se finit aux cieux.


   " La tentation divine, c'est la grande évasion,

   " Dans l'implacable marche, de notre ami le temps,

   " Qui ramène les êtres, dévorés goulûment,

   " De la Terre vers le Ciel, en toute soumission.

                           Bernard Lepage

                          


   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.