URGENCE CONTRE LE LOGEMENT CHER ET HONTE AU PAYS POUR LES SANS-TOIT : (TOUTES LES GAUCHES Y ETAIENT) !

 THEÂTRE DU ROND-POINT

Meeting du 9 janvier 2012

AU PROGRAMME DE TOUTES LES GAUCHES,

ON VA (S') OCCUPER DES LOGEMENTS

L'Accueil : assuré par le directeur du Théâtre, Jean-Michel RIBES, qui ne cache pas sa préférence pour la Justice sociale plutôt que pour les options de liberté "octroyées" par le chef (de guerre ? ) de la France (élu 2007/12), aux SDF, qui décidaient de ne pas passer la nuit dans un Foyer...

Applaudi le patron des lieux (où il entame son troisième "quinquennat")...S'il avait programmé sur l'agenda des deux premiers mois de l'année ce lundi 9 de relâche pour un tel meeting, il ne pouvait pas avoir pensé, avant la première semaine de décembre, à la phrase qu'il a... choisie , confirmation de ce qu'il avait aimablement prononcée à son ami Lonsdale quand celui-ci, accompagné d'une centaine de personnes, était venu au Rond-Point, pour placer l'invective sur des textes considérés blasphémateurs...Cette citation étant sa croyance à lui, il l'adresse ainsi collectivement (...) : <<On ne vous empêche pas de croire, vous ne nous empêcherez pas de penser>>, car effectivement, il y a de quoi penser pour les volontaires - de toute croyance - pour parvenir à une autre organisation de société....Voir la suite - enfin un chapître important - le b a ba d'une Route qui évoque la RH 6...........

Le meeting, avec l'évocation des  29 personnalités annoncées, réparties en 3 groupes : 7 politiques,- 9 repréentants d'associations ou syndicats,- 13 personnalités du monde civil. (7 présents et donc 6 absents).  les 2 premiers groupes étant complets, ce sont - pour les bons compteurs (voir Darcos ou Chatel) 23 invités qui exprimeront souvent et leurs sentiments personnels et aussi des compétences et des propositions d'actions nombreuses visant à des objectifs, humains d'abord.....

Les présentateurs : Les 2 représentants du DAL et de la Fondation COPERNIC, soit J.B. EYRAUD et Willy PELLETIER, chefs d'orchestre rompus et qui, animèrent les 4 heures à venir avec une efficacité maxi, aidés en cela par le secteur animation couvert par les 3 invités dessinateurs et projectionnistes présents, soit  CHARB, FAUJOUR et la talentueuse grafeuse Miss TIC...

Les Politiques : 7 -

dont 3 candidats à la présidentielle :

Eva JOLY (EELV),- Jean-Luc MELENCHON (FdG) ,- Philippe POUTOU. Les 3 confirmèrent qu'ils avaient une formidable envie première : SORTIR le chef des armées et de l'oligarchie réunis, M. Sarkozy (*). Pas de surprises. Ils confirmèrent aussi une double suggestion : jusqu'aux environs de fin février, il reste une cinquantaine de jours...Les citoyens qui sont rattachés à chacun des deux  premiers nommés, ne pourraient-ils pas, se placer sous un même front - ou fédération - étudier par rapport à chacun de leur progamme pour estimer avec tous les autres citoyens de gauche ne choisissant pas PS la force représentée.  Bien sûr que Philippe POUTOU appartient à ce rassemblement, FRHC*, ainsi que les NPA  et LO. S'agissant d'une "révolution citoyenne, c'est à chacun de voir et de voir avec des responsables, ses copains, etc bref ceci est écrit en liberté humaine et là, l'on a bien compris que l'homme Poutou rencontrait des copains d'autres partis à qui il apporterait son enthousiasme de militant anti-oliga.... et de justice sociale...Là, avec son parti, il passe leur énergie à courir après des signatures...Pour tous les citoyens de gauche qui ont 2 choix : PS et gauches diverses, beaucoup aimeraient voir de la clarté pendant un temps possible, sans rien déconstruire, sans attaquer le PS de Hollande, ou les divers gauches qui ne sont pas vôtres...Dans ce rassemblement virtuel, sous une Voûte Jaurès, chacun pourrait garder des convictions personnelles. L'essentiel étant bien de se retrouver dans des conditions républicaines made in France après cette élection..............

fin de 1ère partie : craignant effaçage pendant l'arrêt, j'enregistre.

Bonne journée,

Bernard

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.