VENDREDI 13, SAMEDI 14, DIMANCHE 15 NOVEMBRE 2015.

Nous pouvions savoir que nous ne pouvions rien faire ! Depuis le premier jusqu'au dernier des citoyens. Et là elles correspondent à des esprits bien plus importants que l'être que je suis. Encore non satisfait du monde. Mais ça ne suffit pas. 

Raccourci avec ces 3 dates : Car avant des laïus, et surtout les silences, il se trouve qu'un homme a écrit le Chemin à venir avant que n'aient lieu les tueries...IL POUVAIT...au plus haut des niveaux. Vendredi 13, je n'avais pas besoin de lire dans  le détail des pages centrales de l'Huma les détails. Je l'ai fait ce matin. C'est ok OK...Ce n'est de la réclame pour personne, pour tel journal, tel télé; tel parti. Ce sont les bases d'un être docteur qui a jeté des bases générales futures du notre humanité...Il Commence par les vieux (grands oubliés). La paupérisation...Ceci a plus de gueule avec lui et son vécu, cette année d'une tuerie. Mal enregistré par trop de citoyens . Il se montre. IL PEUT. Pour le Monde, il exprime aussi des faits...qui vont dans des sens Pacifiques....Avis 

Avant d'écrire, avis d'un qui approuve le dernier paragraphe des 2 pages centrales de l'entretien de Pelloux réalisé par Caroline Constant, ok, "L'amour...parce que tout est là...Parce que c'est le carburant de la vie....

A tout âge ! Plus que jamais, je tiens à tenir compte du dernier site dans lequel suis engagé. Celui de Mélanie Talcott et de Mireille, pour rejoindre un autre tiercé de dates difficiles à dompter, parce que rejoignant de  l'humain haut niveau  des poètes, la Culture. l'humanité. "Il faut nous remuer, commencer par le bas", Et faire monter le bas vers les condescendants"... Ils sont bien moins nombreux. Et donc amour, éducation, solidarité, liberté. 

Oui abhorrons l'exclusion, le silence et la mort. Voyons Mieux Solidarité, communication et VIE...

Et toujours d'abord, l'amour et l'Amour. 

" Ne soyons pas d'accord sur le pilotage, soit ! " Ne nous attaquons pas, ce serait dérisoire...


 


 

 


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.