L'OUBLI.

Il s'agit de Monsieur Jacques BREL !


                                       L'oubli ?

" << On n'oublie rien de rien, on n'oublie rien du tout >>,

" Chantait maitre Grand Jacques, vous en souvenez-vous ?

" Excuse-moi Jacquot, si je dis prestement :

" << On n'oublie rien de rien, et surtout pas les gens.>>


" Tous depuis la naissance, jusqu'au jour d'aujourd'hui,

" Qu'ils soient du grand soleil, ou qu'ils soient de la pluie,

" Qu'on les connaisse bien, ou qu'on les imagine,

" Les gens de près de loin, nous construisent nous patinent.


" Ainsi ceux qui vous aiment, ou ceux qui vous enseignent,

" Ceux qui vous font marcher, comme ceux qui vous craignent,

" Qu'ils soient de bons amis, ou bien qu'ils vous dédaignent,

" Tous les gens créent un jeu, où très souvent ils feignent.


" Alors il faut jouer, et faire ce que l'on peut,

" Il n'est qu'une apparence, celui qui fait c'qu'il veut,

" Présent debout couché, soit muet soit parlant,

" Nul ne peut empêcher, que s'égrènent les ans.


" L'esprit seul est vivant, << On n'oublie rien du tout>>,

" Tu as raison Jacquot, << On s'habitue c'est tout >>,

" Le plus tard sera mieux, nous vivrons plus longtemps,

" Si en marche nos esprits, viennent narguer le temps.

Bernard (o) 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.