LES MÂLES ET LES BIENS.

Non ! Il ne s'agit pas, dans ce titre, des hommes et de la fortune. Simplement, d'un Je(u) d'homonymie. Pas très stylé, mais qui en son temps, a plu*(c'était durant les 3 années d'Atelier Poèmes et écritures...Jeu risque tout avec vous, lecteurs du secteur de Médiapart que l'on appelle le Club. Attention les puristes ! (Dédié à un bonhomme et à une jeune femme avertis! ) Bon dimanche espèr'je !

 *deux personnes voulaient le mettre en musique ?"Ce si" ne s'est pas fée....3 ans 2002/2005.



                 << Mal>> et << Bien>>

 

"Y'a les mâles qui font mal, et les mâles qui font bien,

" Et les mâles qui font mal, c'est souvent pour le bien,

" Car ils viennent éveiller, bien plus tôt à la vie,

" Nos petites amies*, en leur donnant leur vie.

 

" Puis les mâles qui font mal, un jour se marient bien,

" Ils épousent une fille bien, qui découvre le mâle,

" Et les mâles qui f'saient bien, se dirigent enfin,

" Vers des filles qui f'saient mal, mais qui se rangent bien.

 

" Puis les mâles qui f'saient bien, se mettent à faire mal,

" Avec des filles bien, qui veulent d'autres mâles,

" Et les mâles qui f'saient mal, ils ont mal c'est pas bien,

" Mais les filles qui f'saient mal, les consolent très bien.

 

" Ce qui fait qu'à la fin, tout s'découvr' tout s'retrouv'

" Tout s'mélange tout s'arrange, et qu'ça peut finir bien,

" ...ou mal

 

" La morale de l'Histoire, y'en n'a pas oh ! mais Si,

" C'est la vie c'est la vie, c'est le vie, c'est la VIE.

Bernard Lepage.

 

rz - vous à 1er commentaire. enregistré sans relecture, pardon...10h10...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.