24 NOVEMBRE : AMOUR, amours...

Avant la pause annoncée, une promesse de poème : l'Amour et les amours partout présents. Ce matin, Hasard direct. Lever aux 4 Vérités de Télématin, le président des Restaurants du Coeur de l'ami Coeurluche...Secours populaire et Secours catholique, mêmes combats. Les quelques-uns qui liront trouveront un point pour commenter. Soyez gentils, vie privée. Merci ! 


               BONHEUR TROISIÈME ÅGE.


" Toute ta peau si blanche, se serrant contre moi,

" Semblait me pénétrer, vouloir se fondre en moi,

" Loin d'un monde matériel, où tu n'existais pas, 

" Tu riais murmurant, je suis bien dans tes bras.


" Cabossé moi aussi, par des courses extérieures,

" Que je voulais gagner, au nom d'autres valeurs,

" Quand blessé je fus las, tout près de la rancoeur,

" Tu m'as ressuscité, dans un doux coeur à coeur.


" Ce ne sont pas nos bouches, qui prononcent ces mots,

" Ils viennent de nos âmes, et ils font rejaillir,

" Tels des volcans vivants, illuminés et beaux,

" Nos rêves de jeunesse, celle des purs sourires.


" Et sur cet oreiller, c'est ce sourire-là,

" Qui irradie tes yeux, points bleus point fatigués,

" Par les coups les blessures, d'un parcours abraca,

" Dont tu  veux oublier, le lourd poids des années.


" Quel  honneur tu me fais, en me rajeunissant,

" Quand je n'y croyais plus, me voici arrêté,

" Surpris à t'embrasser, à t'embrasser longtemps,

" Sans me rassasier, je suis énamouré.


" Je voguais dans les airs, sans piloter l'avion,

" Le blanc de ton nuage, têtu m'a capturé,

" Accrohé par ce blanc, par nos tendr'abandons,

" Scotché à tes yeux bleus, où je viens m'immerger.

(Bernard Lepage)


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.