L'équipe technique de Mediapart
Salarié·e Mediapart

16 Billets

2 Éditions

Billet de blog 11 déc. 2020

Pourquoi un nouveau billet de blog ?

Lors de leur lecture sur Mediapart, certain-es d’entre vous voient une nouvelle version du billet de blog avec un graphisme et une navigation différente. Mais pourquoi donc changer le billet de blog ? Nous allons profiter de ce texte pour vous expliquer notre démarche, vous présenter le nouveau graphisme du billet de blog et vous demander votre avis bien sûr.

L'équipe technique de Mediapart
Salarié·e Mediapart

Lors de leur lecture sur Mediapart, certain-es d’entre vous voient une nouvelle version du billet de blog avec un graphisme et une navigation différente.

D’autres ont vu apparaître un formulaire à la fin des billets de blog demandant aux lecteurs et lectrices de répondre à quelques questions et de nous dire ce qu’ils ont pensé du contenu qu’ils et elles venaient de lire. Ce formulaire a surpris voire interloqué certain-es d’entre vous.

Nous allons profiter de ce billet de blog pour expliquer notre démarche, vous présenter le nouveau graphisme du billet de blog et vous demander votre avis bien sûr.

Pourquoi changer le billet de blog ?

Ce changement s’inscrit dans une refonte plus globale du site Mediapart qui a été décidé en début 2020 pour recréer notre différence, construire une réputation spécifique à Mediapart au-delà de nos informations et développer les usages en terme de lisibilité, d’accessibilité, d’ergonomie, de confort de lecture, mais aussi en terme de participatif (Le Club) et de multimédia (Le studio).

Afin de repérer et de comprendre ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas dans notre espace participatif, plusieurs actions ont été mené-es : 

  • Des interviews avec des lecteurs et des lectrices 
  • Des consultations par e-mail 
  • Des questionnaires qui ont fait leur apparition sur le site à certains moments. Exemples de questionnaires que vous avez pu voir : « Que pensez-vous du site Mediapart ? » « Qu’avez-vous pensé de ce contenu ? » 

Ces différents moyens nous permettent de récolter les avis de différents lecteurs et lectrices et d’avoir des réponses représentatives de notre lectorat : 

Nos lecteurs et lectrices, contributeurs et contributrices les plus fidèles ont été nombreux à répondre à nos sollicitations mais nous avons également tenu à avoir l’avis d’abonné-es qui ne contribuaient pas, voire même qui lisaient très peu les billets de blog. 

Nous avons aussi réalisé des consultations auprès de personnes non abonnées qui lisent Mediapart (billets de blog, articles en accès libre, vidéos “À l’air libre”) ou nous suivent sur les réseaux sociaux.

Voici les quelques enseignements qui nous ont guidés dans la conception du billet de blog et qui nous ont orientés vers la nécessité de le repenser.

Du côté des lecteurs non abonnés : 

  • Les contenus Club sont avant tout lus par des personnes qui ne sont pas abonnées à Mediapart. Sur le mois d’octobre par exemple, 84% des lecteurs de billets de blog étaient des personnes non abonné-es à Mediapart.
  • Ces lecteurs et lectrices non abonné-es font très peu la différence entre un article de Mediapart et un billet de blog d’un abonné.
  • L’existence même de cet espace participatif, du choix fait par Mediapart dès ses débuts d’un journal participatif et d’une liberté d’expression assurée par une modération a posteriori sont inconnus d’une majorité de ces lecteurs et lectrices non abonné-es.
  • Les lecteurs et lectrices non abonné-es lisent les contenus du Club avant tout sur leur téléphone mobile et y accèdent soit depuis des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche tels que Google ou Bing.

Du côté des lecteurs abonné-es : 

  • 80% des abonné-es de Mediapart lisent les contenus du Club. Il y a donc 20% d’abonné-es qui ne lisent que les contenus du journal.
  • Les abonné-es lisent Mediapart et les billets de blog avant tout sur ordinateur. Ce qui en fait un usage à l’opposé de celui des non abonné-es. 
  • Nos lecteurs et lectrices abonné-es connaissent très bien l’existence de cet espace participatif et du fait que tout abonné peut contribuer, néanmoins 40% d’entre eux pensent qu’il s’agit de billets relus a priori et sélectionnés par la rédaction avant publication, ce qui n’est bien sûr pas l’esprit du Club de Mediapart où la modération des billets de blog se fait a posteriori. 
  • Une majorité de nos abonné-es ignorent l’existence des pages telle que la Une du Club, ainsi que les différentes pages présentant la richesse de ce qui est écrit (Depuis 48h, Les Blogs, Les Éditions, etc.).

Suite à ces enseignements, lors de la conception de ce nouveau billet de blog nous nous sommes concentrés dans un premier temps sur le fait de rappeler les fondements de notre espace participatif et de les faire transparaître visuellement dans ce nouveau billet de blog :

  • Expliquer qu’il existe un espace participatif permettant aux abonnés de Mediapart de s’exprimer à travers des billets de blog
  • Expliquer que cet espace est différent du journal Mediapart et qu’il s’agit d’un espace d’opinions, de témoignages, d’analyses personnelles et n’est pas forcément en rapport avec la ligne éditoriale du journal et éviter ainsi toute méprise, parfois malhonnête, dans d’autres médias entre une tribune libre et une enquête de notre rédaction
  • Insister auprès de nos abonné-es sur le fait que tout abonné-e peut participer et contribuer et qu’aucune sélection préalable des billets publiés n’est faite par notre rédaction
  • Faire connaître cet espace participatif au-delà de nos abonné-es et y inviter d’autres personnes à participer au débat
  • Faire en sorte que le billet de blog soit lisible dans sa structure, ergonomique et accessible. 

Maquette du nouveau billet de blog

C’est avec ces objectifs en tête que nous avons conçu cette version du billet qu’un petit pourcentage d’entre vous voit déjà lors de leur lecture et navigation sur notre site.

Pour celles et ceux qui ne la voient pas encore, la voici. Nous vous la présentons sous forme de maquette afin de récolter vos avis et vos impressions. N’hésitez pas à répondre au questionnaire qui se trouve tout de suite après la maquette pour  nous dire ce que vous en pensez.

Maquette sur un ordinateur

Maquette du nouveau billet de blog sur ordinateur

Maquette sur un mobile

Maquette du nouveau billet de blog sur mobile

Une fois ces deux maquettes visionnées, vous pouvez nous donner votre avis en répondant aux questions suivantes, en cliquant sur ce lien

Nous nous baserons sur vos retours afin d’améliorer voire de changer cette maquette avant de l’ouvrir au plus grand nombre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — France
En Seine-Maritime, l’emprise de trafiquants de drogues sur une maire socialiste
Nos confrères du Poulpe ont pu consulter des éléments de l'enquête ayant conduit à la mise en examen de la maire socialiste de Canteleu et de son adjoint. Ils révèlent l’influence d’un réseau criminel sur le monde politique local.
par La rédaction du Poulpe
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS