L'équipe technique de Mediapart
Salarié·e Mediapart

17 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 juin 2022

Importante opération technique à venir

Depuis un an et demi, une partie de notre service technique travaille sur un projet d’envergure pour changer notre plateforme d’hébergement. Il arrivera à son terme dans les prochaines semaines, avec une opération qui sera conduite de nuit.

L'équipe technique de Mediapart
Salarié·e Mediapart

De quoi s’agit-il ?

Lorsque vous naviguez sur notre site ou utilisez notre application mobile, vos appareils communiquent avec des serveurs, de puissants ordinateurs prévus pour cet usage. 

Ces serveurs, les très nombreux logiciels qui fonctionnent dessus et tous les équipements autour constituent une infrastructure d’hébergement, appelée aussi plateforme d’hébergement. C’est également là que sont stockés les articles de Mediapart, les images qui les illustrent, les commentaires, les billets de blogs...

Une partie de l’équipe technique de Mediapart est chargée de faire en sorte que cette plateforme fonctionne toujours correctement et notamment qu’elle soit :

  • disponible pour que vous puissiez toujours nous lire et débattre
  • performante pour que nos contenus vous arrivent plus vite
  • sécurisée pour que les données qu’elle héberge ne puissent pas tomber dans les mains de personnes mal intentionnées

La plateforme actuelle nous a montré qu’elle n’était plus à la hauteur de nos enjeux. Elle comporte en effet plusieurs limitations, par exemple pour s’adapter aux pics de consultation dictés par l’agenda éditorial, pour que nos équipes soient plus réactives sur nos projets... et d'autres encore.

Nous avons donc décidé de lancer à la rentrée 2020 un important projet de refonte, une sorte de nouvelle formule de la plateforme, comme la nouvelle formule du site et de l’application mobile.

Quand est-ce prévu ?

Dans les prochains jours, nous procéderons à plusieurs opérations qui consisteront à basculer progressivement sur cette nouvelle infrastructure, c'est-à-dire abandonner l’actuelle pour utiliser la nouvelle.

Des premiers services vont ainsi passer de l’ancienne plateforme vers la nouvelle, par exemple ceux utilisés pour les images et photos qui accompagnent articles et billets de blogs.

Le point d’orgue de la bascule sera cependant la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 juin, durant laquelle nous passerons sur la nouvelle plateforme le journal, le club, votre espace personnel, l’espace “Mon Compte” ou encore nos pages de prise d’abonnement.

Comment cette bascule va s’effectuer ?

Tous les nouveaux serveurs sont d’ores et déjà disponibles. Nous les utilisons nous-mêmes depuis plusieurs semaines et avons réalisé une multitude de tests dessus. Un mécanisme est en place pour que les données présentes sur la plateforme actuelle (les articles, les billets, les commentaires…) soient recopiées automatiquement vers la nouvelle.

L’opération nocturne de bascule va essentiellement consister à :

  • bloquer les mises à jour de données sur l’ancienne plateforme
  • provoquer une dernière mise à jour des données sur la nouvelle plateforme
  • effectuer les derniers tests dessus
  • aiguiller tout le trafic vers la nouvelle plateforme. À ce stade, les articles et billets seront lus depuis nos nouveaux serveurs, mais il ne sera toujours pas possible d’en écrire ou de commenter.
  • débloquer la mise à jour de données. L’opération sera alors terminée et la bascule complète.

Pour empêcher ces mises à jour, nous devrons débrancher plusieurs fonctionnalités, en particulier : 

  • l’écriture d’articles et l’édition de nos Unes 
  • l’écriture, l’édition et la publication de billets de blogs ou de commentaires
  • les modifications de vos informations dans “Mon Compte”
  • les fonctionnalités “lire plus tard” sur le site / “mes signets” dans l’application
  • la prise d’abonnement et la résiliation

Nous vous invitons donc à anticiper ou à reporter toute opération de ce type.

La consultation des contenus sur le site ou l’application restera, elle, possible.

Nous vous préviendrons du début de l’opération de bascule en affichant des bandeaux d’information sur le site, à partir de minuit. Ces bandeaux seront supprimés lorsque tout sera terminé, tôt le matin. Une partie du service technique restera cependant mobilisée et sur le pont en cas d’imprévu.

Une dernière information 

Ce projet de modernisation de notre plateforme d'hébergement est enfin l'opportunité pour nous de retravailler une fonctionnalité du site : le téléchargement d’un article au format PDF. 

Présente dans la barre d’outils en haut des pages articles, il arrive parfois que cette fonctionnalité présente des bugs : une erreur ou l’omission d’enrichissements présents dans les articles. De plus, elle utilise une très vieille technologie. Nous avons donc commencé à la retravailler. Elle sera désactivée durant la bascule du 29 au 30 juin, pour revenir — sans bugs — avant fin juillet.

D'ici là, nous vous invitons à utiliser la fonctionnalité d'export ou d'impression PDF présente dans votre navigateur.

D’autres questions ?

N’hésitez pas à nous les poser via la page de contact disponible sur le site.

Merci de votre soutien et de votre confiance.

Mise à jour du 27 juin : l'opération, initialement prévue dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 juin, a été reportée en raison d'une forte actualité.

Mise à jour du 30 juin, 4h : la bascule est terminée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot
Journal — Histoire
Le docteur est-il encore en vie ?
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi
Journal — Amérique du Sud
En Équateur, victoire en demi-teinte pour les autochtones après 18 jours de lutte
Un accord a été conclu jeudi entre le gouvernement et les responsables autochtones, à l’issue d’une longue grève générale, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans la capitale Quito, la « Casa de la Cultura » (Maison de la culture) a été un endroit clef du mouvement.
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement