Les Communistes
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2022

Des communistes répondent à Michel Onfray

Dans un contexte particulièrement pesant où l'accusation d'antisémitisme est portée contre les députés et les partis de la NUPES, des communistes ont décidé de répondre à une tribune de Michel Onfray ciblant le PCF parue le 31 juillet dans le JDD.

Les Communistes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une tribune infâme publiée par le Journal du Dimanche, Michel Onfray porte une violente charge contre le Parti Communiste. Ce texte est une réponse au projet de résolution déposé par les député·e·s communistes et de la NUPES condamnant le régime d’apartheid mis en place en Israël. Onfray y caractérise un nouveau temps de l’antisémitisme « islamo-gauchiste » qui serait la continuation d’un antisémitisme historique dont le PCF serait le fer de lance.

Fidèle à ses procédés de falsifications habituels, sans peur du ridicule, Onfray fait de Marx et d’Engels des penseurs antisémites et du PCF le parti de la collaboration avec Pétain. C’est ce même Marx, qu’il essentialise comme juif, en le renvoyant à « un lignage de rabbins ashkénazes ».

Il cite par ailleurs un extrait de l’Humanité du 4 juillet 1940 en oubliant de dire qu’elle est clandestine. On sait la faute que fut le soutien du PCF au pacte germano-soviétique, faute commise dans les conditions de la clandestinité et de l’interdiction, par obéissance à l’Internationale communiste et appuyée sur une mauvaise analyse des rapports entre démocratie et capitalisme. Mais cela n’avait rien à voir avec de l’antisémitisme. Malgré cette erreur, l’histoire du PCF est honorable. Il fut même le premier à prendre conscience du danger fasciste. Il n’est qu’à citer son engagement du côté des républicains pendant la guerre d’Espagne en 1936 et son refus quasi solitaire en 1938 des accords de Munich qui offrait la Tchécoslovaquie à l’Allemagne nazie. Onfray réédite l’antienne d’un PCF qui ne serait entré en résistance qu’en juin 1941, après l’invasion de l’URSS. Lui qui prétend faire de l’histoire, n’a-t-il jamais entendu parler par exemple de l’appel de Charles Tillon du 17 juin 1940, des étudiants communistes manifestant avec d’autres sous l’Arc de Triomphe le 11 novembre 1940, ou de la grève des mineurs du Pas-de-Calais du printemps 1941 ni de la création par les communistes du Front national pour la liberté et l’indépendance de la France en mai 1941…?

Ensuite, Onfray ose écrire que la résistance des communistes fut un mythe construit notamment par de Gaulle (sic). N’a-t-il jamais entendu parler des milliers de communistes réprimés et assassinés par Vichy et l’occupant nazi, des dizaines de milliers de communistes déportés dans les camps de concentration ? Ne sait-il pas que le philosophe communiste Politzer a écrit dès février 1941 un des premiers textes d’analyse et de dénonciation d’ensemble de l’idéologie nazie et de son antisémitisme ? Politzer fut fusillé en 1942. Sait-il que le communiste Charles Lederman fut un des organisateurs de la résistance juive ?

En fait, l’Histoire n’est pas le problème d’Onfray. Dans sa description des âges de l’antisémitisme, il omet d’ailleurs volontairement l’antisémitisme raciste d’extrême-droite. Onfray ne sait même pas lire Poliakov comme il n’a jamais su lire Marx, Freud et tous les grands penseurs de l’émancipation.

Et pour cause, le philosophe de CNews est en mission, faire disparaître les vrais responsables de la Shoah, le Nazisme et le Fascisme pour construire un récit où l’extrême-droite n’existe pas et est inoffensive. Les théories sur les inégalités entre les races du début du 20e siècle, les millions de morts de la Shoah, les crimes contre l’humanité commis au nom des nationalismes, tout cela est absent de son texte.

L’anticommunisme d’Onfray n’est au fond qu’une des facettes de son ralliement aux théories d’extrême-droite. Son discours est même caractéristique d’un populisme d’extrême-droite fait d’outrance et de théories du complot. Les progressistes doivent se rassembler et dénoncer ces falsifications, tant depuis un siècle, l’Histoire progressiste de la France et celle du PCF sont étroitement liées. Mais le PCF n’est pas seul dans le viseur ; ce sont toutes les composantes de gauche que l’on veut délégitimer en les accusant d’antisémitisme. Alors faisons front ensemble.

Josselin Aubry, Hadrien Bortot, Marie-Pierre Boursier, Vincent Bouget, Grégory Géminel, Frédérick Genevée, Vanessa Ghiati, Fabienne Haloui, Robert Injey, Isabelle Lorand, Sonia Masson, Frank Mouly, François Salamone.

La Mort de Danielle Casanova © Boris Taslitzky (Musée de l'Histoire Vivante, photo Alain Leprince)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Au Royaume-Uni, le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant
Journal — Europe
Un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti n’ont guère d’idées face à la hausse des prix qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal — Histoire
Sous les tapis des tisseuses, l’écho de la domination coloniale
En 1964, une soixantaine de familles de harkis ont été parquées dans une cité à l’écart de Lodève pour faire tourner ce qui allait devenir l’annexe de la manufacture de la Savonnerie de Paris, et raviver la tradition textile locale. Mais côté coulisses, l’Algérie française y a joué quelques prolongations.
par Prisca Borrel
Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon