#IndépendanceRédactions: retour sur la Conférence de Presse du 7/10 au Sénat #1

#1 Compte rendu synthétique par un jeune Indigné du PAF

Proposition de loi relative à la reconnaissance juridique du Conseil de rédaction déposée par Mme la Sénatrice Nathalie Goulet et enregistrée sous le numéro 813.

Personnes présentes

Les intervenants, co-rédacteurs du texte…

Mme la Sénatrice Nathalie Goulet, Sénatrice de l’Orne, sans étiquette, groupe UDI-UC

Mme Dominique Pradalié, Secrétaire Générale du SNJ, France Télévisions

M. Philippe Guihéneuf, fondateur et porte-parole, les Indignés du PAF

Un témoin…

M. Joseph Tual, Grand reporter, France Télévisions 


Compte rendu synthétique 

Sur la question de la reconnaissance juridique des rédactions, de nombreux colloques, réunions et tables rondes ont déjà eu lieu. Cette proposition de loi qui vient d’être déposée au Sénat par Madame la Sénatrice Nathalie Goulet a été co-rédigée avec le SNJ et les Indignés du PAF. 

Mme Goulet rappelle qu’elle avait déposé un amendement contre les conflits d’intérêts entre médias et parlementaires, interdisant à un patron de média d’avoir un mandat électif. Les problèmes entre la Justice et la Presse et entre les politiques et la Presse prennent place tant au niveau national qu’à un niveau local. Cela reste un sujet sensible, paradoxe entre la liberté de la presse et le refus de son intrusion dans la sphère privée et judiciaire.

Le texte n’aspire pas à dresser les rédactions contre les directions. 

La gestation de la proposition et le travail de rédaction communs à Mme Goulet, au SNJ et aux Indignés du Paf permettent de poser la base légale nécessaire à l’indépendance des rédactions. Recentrer le texte sur le statut juridique des rédactions permet d’arriver à un texte court, focalisé sur un point essentiel. Il pourra ainsi exister juridiquement sans se perdre dans le calendrier parlementaire. Il va être aussi amené à évoluer dans sa vie parlementaire dans les prochains mois. S’il est étudié par la Commission des Affaires culturelles et par le groupe UDI-UC, et mis en niche parlementaire, il pourra alors passer devant l’Assemblée nationale en décembre. Il ne doit pas être « oublié dans les couloirs du Sénat », affirme la Sénatrice. 

Mme Dominique Pradalié nous rappelle qu’être journaliste est difficile : il faut réussir à protéger sa propre conscience et à garder « l’esprit libre ». L’importance cruciale de ce métier pour la société va de pair avec la sa dangerosité : « aujourd’hui 5 journalistes français sont menacés de mort ». 

Le SNJ a déjà vu passer une dizaine de propositions semblables. La différence ? Cette proposition se veut entièrement « pédagogue et non punitive ». Depuis le début des années 2000, les droits des journalistes sont insuffisants. Cela se fait au détriment des rédactions, étant peu rémunératrices pour les médias : la mission d’information du public a disparu dans l’idéal des propriétaires de médias.

Mme Pradalié : « Si le Conseil de Rédaction avait existé, jamais il n’y aurait eu une fausse Une au Parisien, jamais il n’y aurait eu de Une raciste au quotidien lyonnais Le Progrès, jamais l’Express.fr n’aurait annoncé le décès de Jacques Chirac ». 

De longue date, le SNJ demande cette reconnaissance juridique, à la vue du « chaos » régnant dans les rédactions. Le conseil des états-généraux de la presse en 2009 avait affirmé ce point de vue. Le Conseil de Rédaction permettra d’asseoir une protection collective, diminuant fortement l’auto-censure, et sera en premier lieu une « instance de dialogue ».

Pour illustrer le propos, les Indignés du PAF avaient convié le journaliste Joseph Tual à témoigner de la récente non-diffusion à l’antenne d’un sujet pourtant publié sur d’autres médias (Libération et France-Inter) et sur lequel la direction de l’information a fait des déclarations contradictoires (cf en annexes). Après avoir expliqué la situation, le grand reporter et sa consoeure, Mme Pradalié, ont eu un échange dont il est ressorti clairement que la création d’un Conseil de rédaction permettrait de resserrer les rangs entre les journalistes pour se défendre solidairement les uns et les autres dans les cas similaires où du travail d’investigation n’est pas rendu public, ce qui nuit à la crédibilité des médias. Il faut un outil efficace pour leur permettre de défendre la qualité de leur travail. 

La force particulière de cette proposition réside sûrement dans la coordination – trop rare – entre parlementaire, syndicat et citoyens.

Guillaume N. pour les Indignés du PAF

Note un billet #2 sur le même sujet a été publié, signé par une jeune Indignée du PAF, il est consultable en suivant ce lien:

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/091014/independanceredactions-retours-sur-la-conference-de-presse-du-710-au-senat-2


 

Pour soutenir la proposition de loi, une pétition en ligne sur Change.org :

« Mesdames et messieurs les Sénateurs, garantissez l’indépendance des rédactions ! »

www.change.org/IndependanceRedactions 


 

Annexes : 

Texte législatif déposé au Sénat :

Proposition de Loi relative à la reconnaissance juridique du Conseil de rédaction

http://www.senat.fr/leg/ppl13-813.html 

Sur le site de Nathalie Goulet :

Proposition de loi pour une reconnaissance juridique du Conseil de rédaction

http://www.nathaliegoulet.fr/pour-une-reconnaissance-juridique-de-conseil-de-redaction-proposition-de-loi/

Appel intersyndical :

Appel solennel au président de la République  par les organisations syndicales représentant les journalistes (Syndicat National des Journalistes, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, CFTC-SJ, Média 2000 CFE-CGC, SNJ-FO) 

http://snj.fr/spip.php?article5166

Sur le blog des Indignés du PAF :

Indépendance des rédactions: proposition de loi pour leur reconnaissance juridique

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/011014/independance-des-redactions-proposition-de-loi-pour-leur-reconnaissance-juridique 

Proposition de loi au Sénat: l'indépendance des rédactions... enfin?

 http://www.huffingtonpost.fr/philippe-guiheneuf/loi-independance-presse_b_5952660.html

La censure à France Télévisions :

Du devoir au refus d'informer, France Télévisions et la censure

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/290914/du-devoir-au-refus-dinformer-france-televisions-et-la-censure 

Un cas de censure à la « Semaine guyanaise »

Communiqué de l’Union des Clubs de la Presse de France et de Francophonie (UCP2F)

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/020213/censure-brutale-la-semaine-guyanaise-autour-du-dossier-de-la-mine-dor-rexma 

Un cas de censure dans le journal « L’Alsace »

http://www.jeanclaudeallanic.com/articles/778-censure-au-journal--l-alsace- 



Revue de presse (à compléter): 

Sur le site du Conseil de Presse du Québec:

Un conseil de rédaction pour assurer l’indépendance des journalistes 

http://conseildepresse.qc.ca/actualites/nouvelles/un-conseil-de-redaction-pour-assurer-lindependance-des-journalistes/

Sur Télérama par Richard Sénéjoux :

Une proposition de loi en faveur de l'indépendance des journalistes

http://www.telerama.fr/medias/une-proposition-de-loi-en-faveur-de-l-independance-des-journalistes,117635.php

Dépêche AFP

Reprise par Public Sénat, 20mn,

Avec modif par l’Express (ne mentionne ni le SNJ, ni les Indignés du PAF)

La sénatrice centriste Nathalie Goulet veut un statut juridique pour les rédactions

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/s-natrice-centriste-nathalie-goulet-veut-un-statut-juridique-r-dactions-682230

Sur Libé en Bref

Un statut juridique pour les rédactions

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/10/07/en-bref_1116932 

Sur MetroNews :

La sénatrice Nathalie Goulet veut davantage protéger les journalistes

http://www.metronews.fr/info/nathalie-goulet-la-senatrice-udi-qui-veut-davantage-proteger-les-journalistes/mnja!86Illt5hFj8Fk/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.