Les Indignés du PAF
Abonné·e de Mediapart

226 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 févr. 2014

Les Indignés du PAF
Abonné·e de Mediapart

Lettre à celles et ceux qui se battent pour l'information

Les Indignés du PAF
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mise à jour: A tous les "petits soldats du journalisme", vous voulez défendre votre métier? Signez cette pétition ;) #PPL813

Indépendance des rédactions: proposition de loi pour leur reconnaissance juridique

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/011014/independance-des-redactions-proposition-de-loi-pour-leur-reconnaissance-juridique …


Lettre à celles et ceux qui se battent pour l'information

Depuis plus de 2 ans, nous multiplions les rencontres avec les personnes travaillant dans l'univers des médias. Nous avons découvert les conditions de travail extrêmement fragiles d'un certain nombre de journalistes, notamment en province. Ils sont tout le contraire  des "vedettes" campant fièrement sur leur piédestal et évitant soigneusement les connexions avec le public. Ils essaient au maximum d'être sur le terrain.

Aujourd'hui, beaucoup n'ont ni le temps matériel, ni les moyens financiers, ni les soutiens en interne nécessaires pour faire leur travail dans de bonnes conditions. Censure, rapidité extrème, soumission sont le quotidien des "petits soldats du journalisme". Devant la précarisation générale, la grogne qui monte à l'intérieur des rédactions ne franchit que très peu la porte de leur entreprise. Tous (ou presque) se taisent en public. Mais est-ce la solution?

Les dérives déontologiques fréquentes font que les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs n'ont plus confiance envers les médias. Ils accusent les journalistes... en oubliant que ces derniers ne sont qu'un maillon de la chaine. Un maillon qui n'a, contractuellement, pas de pouvoir: il ne peut aller contre les injonctions de son employeur (c'est dans la convention collective). Il ne peut se réfugier derrière une charte de déontologie, qui n'existe qu'à titre indicatif. Il ne peut prendre le risque de quitter son travail dans les conditions actuelles du marché de l'emploi. Certains résistent pourtant... avec le sentiment que le combat est perdu d'avance devant la lourdeur du combat et l'indifférence du public.

La profession doit oublier son individualisme, essayer de se rassembler, se battre collectivement autour des valeurs socles que sont l'indépendance et la déontologie... tout en étant plus à l'écoute de la société qui est toujours plus en attente d'information.

Si nous nous battons pour que les aides à la presse soient conditionnées à la déontologie et au respect des conditions de travail, pour que soit créée une instance de déontologie et de dialogue, ainsi qu'une charte universelle de l'information faisant force de Loi, c'est pour que les rédactions aient les gardes fous qui leur permettent d'être libres.

Nous sommes résoluement aux côtés de toutes celles et de tous ceux qui prennent des risques pour nous informer.

Vive l'info!

Les Indignés du PAF/ Les amoureux de l'Info

Sur FaceBook et Mediapart: "Les Indignés du PAF"

Sur Twitter @IndignEsDuPAF

www.lesindignesdupaf.info

PS: ce constat ne nous empêche naturellement pas de dénoncer quand il le faut le résultat... nous sommes aussi là pour cela!


Notre intervention au Sénat le 16 mai 2014: Un "Conseil de Presse d'initiative citoyenne" avant la fin de l'année...

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/160514/un-conseil-de-presse-dinitiative-citoyenne-avant-la-fin-de-lannee

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier