Les Indignés du PAF
Abonné·e de Mediapart

226 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2015

Profession de foi des « Citoyens de l’information »

Les Indignés du PAF
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Profession de foi des « Citoyens de l’information » 

 « Les citoyens de l’information », association née en décembre 2014, réunit des femmes et des hommes de toute la France et de tous les métiers autour de la qualité de l’information, tous supports confondus – journaux, radio, télé, internet. Elle exerce une veille citoyenne pour alerter les rédactions et éclairer le public lorsque des dérives déontologiques des médias sont constatées. 

Notre but est de replacer l’éthique au cœur de l’information, afin que le public retrouve confiance dans les médias : confiance, d’ailleurs, largement entamée (« 77% des Français ne font pas confiance aux médias », Ipsos-Steria, 2014). Une information de qualité requiert entre autres vérification des faits et intégrité, or aucune structure en France ne vient fixer des repères déontologiques indispensables. 

L’association prend la relève du collectif « Les indignés du PAF ». Fin 2013, une campagne «Faisons évoluer les médias ensemble» avait été lancée avec le Syndicat National des Journalistes, l’Association des Journalistes Européens, l’Association pour l’Avenir des Diffuseurs de Presse, des élus et des journalistes. Nous arrivions sur certains points à des positions identiques à celles de l’Association pour la Préfiguration d’un Conseil de Presse. Ou encore à Roland Cayrol, qui publiait en 1997 « Médias et démocratie : la dérive », il proposait entre autres la création d’un Conseil de Presse et l’obligation pour les journalistes de publier les rectificatifs à l’antenne. 

Les Citoyens de l’information se mobilisent pour atteindre trois objectifs :

–        la reconnaissance du statut juridique des rédactions

–        l’adoption d’une charte unique de l’information, adossée à la convention collective

–        la création d’une instance de déontologie de l’information et de dialogue 

Une fois réalisés, ces trois objectifs protégeraient avant tout le travail des professionnels de l’information de toutes formes de pression et garantiraient les conditions d’un dialogue avec les citoyens. Le travail des journalistes menant à une information fiable et de qualité, accessible à tous, est une nécessité démocratique. 

Avant la mise en œuvre d’une instance de déontologie, nous créerons si nécessaire un Conseil de Presse d’Initiative Citoyenne, qui rassemblera un collège de citoyens n’appartenant pas au monde des médias et un collège de journalistes. L’idée fondamentale est de faire de l’éthique une réalité en organisant un dialogue constructif entre ceux qui font l’information et ceux qui la suivent dans un esprit d’ouverture et dans une très large mixité.

Vous voulez nous rejoindre ? Nous aider ? Adhérer ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous par mail ou via les réseaux sociaux !  Vive l’info !

Les Citoyens de l'information

La déontologie et le dialogue au service de la qualité de l'information...

-----

Les Citoyens de l'information -  Contactlescitoyensdelinformation@gmail.com

Sur FaceBook et Mediapart: "Les Indignés du PAF/ Les Citoyens de l'Information"

Sur Twitter @CitoyensDeLinfo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo