Audition de Mathieu Gallet, PDG de Radio France, à l’Assemblée Nationale, Mardi 17/11/2015:

Verbatim des passages concernant la banque de programmes Sophia (une analyse détaillée des réponses sera vraisemblablement faite ultérieurement).

Les images :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.3366482_564b4d5659575.commission-des-affaires-culturelles-et-commission-des-finances--m-mathieu-gallet-pdg-de-radio-fra-17-novembre-2015

Après les multiples interpellations du Sénat, sont intervenus à l'Assemblée Nationale...

Dans  les questions de Groupe: M. Michel Françaix (Socialistes), Mme Barbara Pompili (Ecologistes)

Dans les questions individuelles: M. Frédéric Reiss (les Républicains), M. Stéphane Travert (Socialiste) 

A noter que, suite à l'interpellation d'abonnés historiques de ka banque de programmes, Mme la députée Annie Genevard (les Républicains) du Doubs n'a pas pris la parole mais a posé une question écrite à M. Gallet.

Il me semble aussi que Mme Isabelle Attard sous entend Sophia quand elle dit qu'elle est d'accord avec ce qui s'est dit précédemment (nous avions échangé sur le sujet le matin). 

Une réponse des salariés devrait arriver, reprenant point par point les arguments développés par M. Gallet. Elle devrait être lue en Comité d'Entreprise demain. Nous vous la ferons parvenir dès que nous l'aurons. A défaut, nous nous chargerons de faire une réponse.

Bonne lecture 



Questions des représentants des groupes (par ordre de passage) :

Groupe socialiste, républicain et citoyen par le voix de M. Michel Françaix

(M. Françaix représente l’Assemblée Nationale au Conseil d’Administration de Radio France)

Oui, c’est vrai, la raison d’être du service public est confortée, cette radio a 14 millions d’auditeurs, c’est le 1er groupe radiophonique français et on a tendance parfois à l’oublier.

Oui les valeurs de la radio public, c’est la quête de sens, c’est loin d’une offre banalisée aseptisée, c’est d’oser des choses que les autres n’osent pas.

Le fil rouge du service public est différent des autres radios : la gestion du temps, l’humour, le ton, la distance, les idées décalées et je répète toujours cette formule de Jean Vilar : la radio publique est aussi indispensable que l’eau et le gaz ça c’est pour les louanges…

Après, évidemment, un certain nombre de questions peuvent être posées.

Oui, la gamme de radio, France Inter chaine généraliste, France Bleue chaine de proximité, j’aurais une petite question sur l’intention de vendre le service public Sophia, banque de programmes, et que vous auriez l’intention de vendre au domaine privé, je voudrais bien en savoir un peu plus,  France infos chaine d’information continue et là on ne peut que se féliciter de la qualité de l’information sur France Info, surtout, elle fait la différence là plus qu’ailleurs quand on regarde les chaines d’info continues mais voilà, la question était très bien posée par mon collègue : comment allez-vous être associé au projet avec la télévision publique, oui France Culture c’est la chaine des savoirs et des cultures et c’est remarquable réussite, oui d’autres chaines n’ont peut-être pas encore trouvé tout à fait leur voie c’est France Musique parce qu’il y a une très forte concurrence, c’est Mouv, mais à chaque fois vous me dites que ça y est, ça va marcher cette fois-ci, donc je suis prêt… et puis on peut se donner un peu de temps parce que les économies que l’on y ferait seraient très limitées, donc on peut voir un peu les choses… Fip… Fip, je trouvais qu’il y avait une évolution récente peut-être un peu complexe pour moi qui aime bien quand je roule, j’aime bien écouter Jazz mes RVs de Jazz et un certain nombre de choses, j’ai le sentiment que c’est un peu plus compliqué, mais y’a surement, des actions que vous nous donnerez, évidemment.

Mais voilà, Radio France informe, éduque, divertit, c’est le rôle d’une radio.

Je voudrais aussi qu’elle créé peut-être plus de lien social, c’est ma 1ère question. Dans les périodes que nous vivons à l’heure actuelles, face aux crises sociales culturelles, économiques, politique que traverse notre pays, je pense que ce lien social devrait être développer peut-être davantage.

De la même façon, on a souvent parlé d’une éducation aux médias pour les citoyens, surtout pour les jeunes citoyens, est-ce qu’on s’engage plus nettement dans cette politique. ?

Le 3ème point, c’est tout ce qui a été, mais vous l’avez dit M. le Président, votre volonté de replacer la politique musicale des 4 formations au centre d’un projet artistique ambitieux peut-être que vous pourriez développer un peu plus pour que nous soyons tous convaincus que nous y allons dans un rythme relativement rapide. Programme de réhabilitation, qui entraine évidemment un financement complexe mais qui est censé être pérenne, je voudrais être aussi rassuré que ce programme de réhabilitation ne durera pas au-delà d’un temps raisonnable et que la situation financière n’en sera pas dégradée, ça c’était pour le président  de la commission des finances et je terminerai an disant que le plus important peut-être pour réussir tous vos objectifs que dans l’ensemble je partage bien, c’est peut-être d’aller plus loin dans le renforcement du dialogue social pour réussir la transformation de cette entreprise et préparer son avenir dans le monde de demain. Je voulais être sûr que vous étiez sur ces positions monsieur le Président, mais je n’en doute pas.

Fin 47’ 47’’

52’10’’

Groupe écologiste, par la voix de Barbara Pompili

(…) pourtant les missions demandées à Radio France ne vont pas diminuer mais augmenter. Comment demander plus et mieux avec moins de moyens ? utiliser les salariés comme variable d’ajustement est un jeu dangereux D’où ma question : quelles sont les actions concrètes envisagées à court, moyen et long terme pour améliorer les conditions de travail ?

 (…)

Enfin dernier point capital, le projet éditorial du groupe et les missions du service public. Je souhaite tout d’abord vous interroger sur l’avenir, comme l’a mentionné mon collègue Françaix, de la banque de programmes Sophia. Je ne vous cache mon inquiétude car les services proposés par Sophia sont essentiels pour de très nombreuses radios locales, notamment associatives, le budget 2016 que l’on vient de voter met d’ailleurs l’accent sur les médias locaux et les radios associatives. Permettre à ces radios de pouvoir avoir accès à des chroniques et des journaux proposés par radio France s’inscrit en cohérence avec les missions de service public attendues par votre groupe, c’est là aussi un enjeu pour le pluralisme, pour l’accès à des informations indépendantes et il ne faudrait pas que des enjeux budgétaires soient à l’origine d’un choix impactant pour les radios associatives et les missions de service public du groupe.

(…)

Fin 56’30’’ 

Questions individuelles

(…)

Frédéric Reiss

(...) Et enfin, la 3ème a déjà été évoquée par d’autres collègues, la question de l’avenir de Sophia, banque de programmes du service public installée à la Maison ronde et qui depuis 20 ans est une ressource essentielle et appréciée par un grand nombre de radios (associatives, web radios ou commerciales), pouvez-vous nous en dire plus sur ce sujet ?

Stéphane Travert

Monsieur le Président, je ne reviendrai pas sur la situation de Sophia qui a été évoquée par mes collègues et que je partage (...)


 


Réponse de Mathieu Gallet :

1h 35’55’’

J’ai eu beaucoup de questions sur la banque de données Sophia.

Sophia c’est une mission importante de Radio France, notamment à destination des radios associatives, puisque nous fournissons des programmes et notamment les programmes d’information.

Dans mon esprit, il n’est pas question que Radio France ne continue pas à contribuer à la fourniture de programmes d’information pour les radios associatives, c’est vraiment quelque chose qui est important dans notre mission.

Aujourd’hui, le problème de Sophia, il est que nous avons perdu en 2014 un marché important qui était la radio autoroutière 107.7 qui a été lors d’un appel d’offre raflé par un candidat, un de nos concurrents, et donc aujourd’hui, effectivement, cette activité-là est fortement déficitaire. Donc nous avons aujourd’hui un projet de reprise de cette partie de l’activité de Sophia sur les programmes, y’a une information, je crois, qui sera faite en comité d’entreprise de Paris cette semaine même et donc nous travaillons avec ce repreneur pour donc les personnels qui, aujourd’hui,  sont en CDD d’usage et donc, voilà, l’aspect social dans la reprise de cette activité est tout à fait important dans les critères qui pourraient nous amener à avoir une reprise d’une partie de l’activité de Sophia, mais qui ne concernera pas la fourniture de l’information aux radios associatives.


 

ANNEXES:

Revue de presse complémentaire

Mercredi 7 Octobre 2015, La Lettre Pro

Le SNRL dénonce l'éventuelle cession de SOPHIA

http://www.lalettre.pro/Le-SNRL-denonce-l-eventuelle-cession-de-Sophia_a8544.html

Mercredi 7 Octobre 2015, Télérama
Radio France : SOS pour Sophia ?
http://www.telerama.fr/radio/radio-france-sos-pour-sophia,132507.php

Radio France: alerte pour #Sophia, banque de programmes de service public


http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/271015/radio-france-alerte-pour-sophia-banque-de-programmes-de-service-public


Audition de Mathieu Gallet, PDG de Radio France, au Sénat: verbatim des passages concernant Sophia
http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/291015/audition-de-mathieu-gallet-pdg-de-radio-france-au-senat-verbatim-des-passages-concernant-so 

#RadioFrance #Sophia Analyse des réponses données par M. Schlesinger au Sénat

http://blogs.mediapart.fr/blog/les-indignes-du-paf/031115/radiofrance-sophia-analyse-des-reponses-donnees-par-m-schlesinger-au-senat

 

-- 

La déontologie et le dialogue au service de la qualité de l'information...

-----

Les Citoyens de l'information/ Les Indignés du PAF

Nouvelle adresse: lescitoyensdelinformation@gmail.com

Sur FaceBook et Mediapart: "Les Indignés du PAF/ Les Citoyens de l'Information"

Sur Twitter @CitoyensDeLinfo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.