Silence absolu des médias sur la position du PS en faveur d'un Conseil de Presse et d'une charte de déontologie

Sur le terrain de la qualité de l'information et de la déontologie des médias, il est, potentiellement en tous cas, en train de se passer quelque chose de très important. 

Sur le terrain de la qualité de l'information et de la déontologie des médias, il est, potentiellement en tous cas, en train de se passer quelque chose de très important. 

Le métier de journaliste, dont on avait oublié que c'est un vrai métier, se pose des questions sur lui-même. Les débats dans de très nombreuses rédactions le prouvent, les appels du SNJ pour une instance de déontologie, la position de la CFDT-journalistes, l'Appel de l'Union des Clubs de la Presse, les motions de défiances dans de nombreux médias (PQN, notamment), etc... Toutes ces initiatives appellent à une remise en avant des règles déontologiques fondamentales du métier. Le fait qu'un parti politique majeur, au pouvoir qui plus est, se prononce publiquement pour un Conseil de presse, une charte de déontologie, l'indépendance des rédactions... ne peut qu'accélérer les choses. 

Nous nous battons depuis un peu plus d'un an désormais, nous rencontrons beaucoup de monde, des professionnels et des non-professionnels... Au centre, il y a cette obligation pour un journaliste d'informer pour l'intérêt général avant tout.

Suite au débat organisé le 11 Avril dernier sur la question suivante: "Comment soumettre les aides à la presse à des exigences déontologiques?" (cf lien ci-après), le Parti Socialiste vient de prendre position pour la création d’un Conseil de presse et une charte de déontologie. 

Le fait qu'aucun média ne reprenne l'info concernant la toute récente position du PS est le signe d'un blocage, qui existe encore au sein des rédactions. Mais de nombreux journalistes se battent en interne pour une réelle évolution des choses. Ils ont juste le tord de ne pas le dire assez fort, parce qu'ils craignent pour leur place. On pourrait éventuellement les comprendre, sauf que leur silence, que tous les silences cumulés, ont tué la presse d'information. Beaucoup de journaux n'informent plus. Ils communiquent.

Il existe un moyen radical pour que les choses changent: conditionner les Aides à la Presse, toutes les aides, au respect de la déontologie (y compris le taux de TVA, comme cela se fait dans le domaine du spectacle vivant). Les patrons de presse s'y refusent mais, dans tous les cas, n'ont plus le choix. Car le divorce est là. 

A nous de défendre ce qui compte: la qualité de l'information, la défense du travail des (bons) journalistes et le respect du public.
Ce qu'il faut retenir dans ce qui vient de se passer avec la déclaration du PS ci-après, c'est que parti au pouvoir a pris position. Même si cela ne doit pas masquer des renoncements par ailleurs, compte tenu du sujet et de sa position actuelle, c'est courageux. 
A nous, tous ensemble, d'être vigilants pour que les choses aboutissent.

Communiqué de presse du 24 Avril 2013: "Le Parti socialiste s’engage pour la création d’un Conseil de presse et une charte de déontologie par Philippe Buisson, Secrétaire national aux Médias"

http://www.parti-socialiste.fr/communiques/le-parti-socialiste-sengage-pour-la-creation-dun-conseil-de-presse-et-une-charte-de

Revivez la conférence «Comment soumettre les aides à la presse à des exigences déontologiques?»

http://www.parti-socialiste.fr/articles/revivez-la-conference-comment-soumettre-les-aides-la-presse-des-exigences-deontologiques

Notre pétition: "Conditionnez les #AidesAlaPresse au respect de la déontologie!" 

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/conditionnez-les-aidesalapresse-au-respect-de-la-d%C3%A9ontologie

Mise à jour: en septembre, la ministre de la Culture devrait annoncer la création d’un conseil de la presse

http://www.club-presse-bordeaux.fr/au-club-de-la-presse-philippe-buisson-confirme-la-creation-prochaine-dun-conseil-de-la-presse/#comment-2940

Pour les Indignés du PAF,

Philippe Guihéneuf,

le 29 Avril 2013

Mail: lesindignesdupaf@gmail.com, Twitter: @IndignEsDuPAF, FaceBook: Les Indignés du PAF

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.