les inverti.e.s
Collectif
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 nov. 2022

les inverti.e.s
Collectif
Abonné·e de Mediapart

Le capitalisme transphobe tue !

Depuis 1999, nous célébrons à l'internationale chaque 20 novembre le Transgender Day Of Rememberance (T-DOR) en hommage à tous nos frères et toutes nos sœurs mortes de la transphobie. Encore aujourd'hui, les personnes trans connaissent des conditions de vie tellement précarisées qu'elles aboutissent malheureusement à la mort.

les inverti.e.s
Collectif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Depuis 1999, nous célébrons à l'internationale chaque 20 novembre le Transgender Day Of Rememberance (T-DOR) en hommage à tous nos frères et toutes nos sœurs mortes de la transphobie.

Encore aujourd'hui, les personnes trans connaissent des conditions de vie tellement précarisées qu'elles aboutissent malheureusement à la mort. Chaque année, nous exprimons notre dégout à l'égard du capitalisme. Que ce soit les assassinats ou les suicides, nos mort.e.s ne sont pas des accidents ou des cas marginaux. Mais au contraire, tout relève d'un processus continu de précarisation de nos conditions de vie, d'exclusion du salariat, des hôpitaux et de tant d'institutions. 

La transphobie tue. Car elle prive les personnes trans d'une vie décente. La transphobie tue parce qu'elle isole, et nous empêche d'accéder aux soins, de manger et de se loger correctement.

Et nous le rappelons, nos mort.e.s sont politiques. Nous ne savons à peine mesurer l'ampleur de nos mort.e.s à cause la police et de la justice qui mégenre les personnes décédées après leur mort. Quand on est trans, on meurt deux fois. Une fois assassiné.e, poussé.e à bout d'une société transphobe. Et puis une deuxième fois, par le manque de justice.

Dans la grande majorité des cas, ces meurtres concernent des femmes, souvent travailleuses du sexe, migrantes et racisées. Comme tous les féminicides, ils se déroulent dans une grande violence, dans l'absence de poursuites pénales, dans un appartement, ou dans l'espace public, mais surtout dans un silence qui nous empêche de faire notre deuil sereinement.

Dans un contexte de montée de l'extrême-droite, sa frange LGBTI-phobe, déçue d'avoir perdu sur la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, se mobilise pour rétablir les thérapies de conversion. L'Observatoire de la Petite Sirène et Ypomoni parle d'une "épidémie de transgenres", mais nous parlons d'une épidémie de transphobie.

Arrêtons l'ignorance de la réalité sociale, disons haut et fort notre projet de société, profondément révolutionnaire. Le T-DOR n'est pas qu'une commémoration, c'est également un jour de lutte. Dans les années 2000, cette date était accompagnée de nombreuses actions qui visaient les caisses d'assurance maladie ou les hôpitaux. Face à toutes ces offensives transphobes, notre priorité est d'acquérir l'autonomie de nos vies, des emplois et des logements stables, une augmentation de nos revenus, qu'ils proviennent du salariat ou des minimaux sociaux. Pour cela, nous rappelons notre volonté de rupture avec le capitalisme. Ce ne sera pas avec un ré-arrangement de la société que nous pourrons continuer à vivre sereinement. Notre émancipation ne pourra venir que de la rupture avec ce système.

Face à tout cela, nous devons lutter ensemble et participer massivement aux nombreux rassemblements dans le monde prévus le 20 novembre et honorer la mémoire de nos proches.

Collectif les inverti·e·s le 17 novembre 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal