[Psychiatrie / Précarité] : « un pauvre psychiatrisé ».

Avant toute chose, sachez que je vais traiter de sujets que je maitrise parfaitement, car même si je suis né loin du ghetto et de la misère, pensez que je reviens de très loin, que je suis un chanceux trompe la mort qui a connu une galère incroyable et qui est encore debout malgré tout ça.

OLIVIER BONHOMME Psychiatrie

 

Je suis tombé gravement malade (bipolarité) et je suis devenu très faible mentalement. Hospitalisé toute l’année en clinique (Dépression et manie en alternance). J’ai cependant aujourd’hui la chance incroyable d’être au chaud, nourri, blanchi, soigné et d’avoir un revenu de 1000€ par mois avec l’Allocation aux adultes handicapés (AAH). Je ne suis donc pas à plaindre, ou plutôt, plus à plaindre.

Pour comprendre ma vie de merde, il faut lire ceci, c’est un témoignage sur les galères que j’ai dues subir et combattre. Le fils de pute pour vos sévices est un article corrosif. Aussi, mon livre témoignage sur la psychiatrie en France : la psychothèque ou la communauté des fous.

 

Pour lire la suite : https://lejournalabrasif.fr/psychiatrie-precarite-la-psychiarite/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.