A Paris : JO ou écologie, il faut choisir !

C’est arrivé à Denver, nous voulons que cela arrive à Paris : l’annulation des Jeux Olympiques.

En 1972, deux ans après l’attribution des JO d’hiver 1976 à la capitale du Colorado sans consultation des habitant·es, les opposant·es aux Jeux obtiennent un référendum et le non l’emporte. Refus du pillage de l’argent public et montée de la conscience écologique. Déjà.

Un demi siècle plus tard, on fonce toujours dans le mur, la tête baissée. Climat, effondrement, c’est l’avenir qu’on nous prépare, c’est le seul monde qu’ont connu les enfants du 21 siècle. Et à Paris, en ces temps de campagne municipale et de promesses qui n’engagent que celles et ceux qui les écoutent, tout le monde nous parle d’écologie, à commencer par la mairie sortante. Anne Hidalgo nous vend, sans rire, des JO “sobres et écologiques”. EELV, aimanté au centre et pensant pouvoir concurrencer Macron dans la sociologie électorale des centres-villes, n’a rien de mieux à proposer qu’un audit pour limiter l’impact de cette catastrophe totale, sociale, écologique, démocratique ! Bref, les sortant·es se disputent l’écologie d’accompagnement du système, et la peinture verte du greenwashing n’aura pas le temps de sécher sur le mur au moment de l’impact...

Nous disons STOP, et STOP est la première chose à dire. Avec calme, avec sérieux ou en paniquant, peu importe. STOP. Il faut arrêter la machine infernale, la croissance, le capitalisme et leurs symboles. Car nous faisons de la politique et la politique c’est aussi des symboles. Arrêter les JO Paris 2024, c’est marquer un coup d’arrêt à une politique livrée au consumérisme, à la finance et au béton, c’est remporter une première bataille contre la gentrification qui transforme Paris et le Grand Paris en Monopoly grandeur nature.

La démarche municipaliste que nous soutenons à l’occasion des prochaines élections parisiennes remet en cause les Jeux Olympiques et leur monde. Décidons Paris propose, comme à Denver en 1972, un référendum sur la tenue des JO, mettant au cœur de la campagne parisienne la question taboue de leur annulation.

La prochaine mandature à Paris sera marquée par les Jeux Olympiques, la résignation face à ce gigantesque projet inutile et imposé ou le combat écologique résolu. Tout au long de la campagne municipale et au-delà nous nous battrons pour que le débat ait lieu : les Jeux ou l’écologie, le système ou l’écosystème, il faut choisir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.