Pour le pluralisme, la Redevance Audiovisuelle Citoyenne

A l'heure où les médias et la presse vivent sous la perfusion et la philanthropie d'intérêts privés et de subventions publiques il est temps que le journalisme retrouve ses lettres de noblesse ; il est temps que l'information redevienne libre et indépendante de ces puissances d’argent et des gouvernements.

L'opinion des citoyens doit être honnêtement et complètement éclairée en toutes circonstances. 

Trop d'initiatives de lancement de journaux, de médias indépendants, de WebTV, ont échoué dans la durée, faute de financement.

En démocratie, personne n'accepterait que les juges soit financés par des acteurs privés, cela devrait être pareil pour les journalistes...

Pour cela nous devons réinventer un modèle économique, TRES SIMPLE : la redevance audiovisuelle citoyenne (la RAC) appelée aussi les Chèques Redevance d'Initiative Citoyenne (les CRIC).

Transformer la redevance Audiovisuelle de 139 euros destiné uniquement au Service Public en 3 Chèques Redevance Initiative Citoyenne de 46 euros allouables aux médias de ses choix afin de favoriser la presse et les médias pluralistes et indépendantes. 

https://youtu.be/3Wb8IS9oeTM

Mesures législatives et constitutionnelles d'accompagnement : 

Les médias commerciaux seront séparés des médias d’informations CRICables.

Les médias commerciaux poursuivront leurs objectifs actuels mais seront soumis à un encadrement plus strict. Voir points suivant 5,6 et 7.

Les Médias d’informations répondant à des critères pourront être éligibles à encaisser des CRICS. Ils sont dits « CRICables ». voir les points de 1 à 4.

https://youtu.be/M0E2U1Rh_HI

 Conditions pour être « CRICables » c’est-à-dire éligibles à encaisser des CRIC :

1/ On pourrait envisager que les Médias ou presse doivent être possédés par les salariés du moment.

2/ Les Médias ou presse ne peuvent recevoir des dons de personnes morales

3/ Les Médias ou presse peuvent recevoir des dons dans la limite de 1000 euros annuel par personne physique

4/ Le chiffre d'affaire des annonceurs perçu est limité à 15% du CA du média.

 

 https://youtu.be/i8Qe3UM9HqE

Autres mesures d'accompagnement :

5/ L’obligation faites à TOUS les médias français et presse française de publier, chaque année, ses annonceurs et les montants reçus.

6/ L'interdiction à TOUS les médias français et presse française de recevoir des subventions et aides publiques. https://youtu.be/RmNi7YlnMTE

7/ Ne pourrait-on pas envisager que dans les 30 premiers canaux TNT et box Internet françaises, 5 ou 6 fréquences soient réservées aux médias CRICables ? (Classement et choix à définir par exemple selon le nombre de CRIC perçus sur les 3 dernières années).

 

Mordication du code général des impôts :

Nouvel article 1605 du code général des impôts qui devient :

Il est institué une taxe dénommée Redevance Audiovisuelle Citoyenne (RAC) au profit de tout média français d'informations CRICable et possédant un matricule au registre prévu à cet effet (n°commission paritaire).

Chaque foyer fiscal est libre de ventiler jusqu'à 3 parts (Chèques Redevance Initiative citoyenne) du montant de cette taxe en soutien financier aux médias de ses choix.

Abrogation de l article 1605 du code général des impôts :

– art. 1

I. – Il est institué au profit des sociétés et de l'établissement public visés par les articles 44 ,45 et 49 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication ainsi que de la société TV5 Monde une taxe dénommée contribution à l'audiovisuel public.

Ils soutiennent cette mesure :

Juan Branco, Avocats de Julien Assange, Avocats des Gilets Jaunes (son Tweet du 16 avril 2021, à 20 :27)

Anice Ladjnef, économiste, penseur, ex-trader, blogueur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.