LEVI'S
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2020

2020 : il serait temps de prendre de la hauteur …

Complots politiques, réforme des retraites ravageuse, greenwashing en bande organisée, coronavirus hors de contrôle, … Prendre un peu de recul et imaginer notre Monde autrement. Au lieu de réagir à la vitesse de la lumière pour n’importe quel ragot de bistrot, essayons de penser pour construire un Avenir à nos Enfants !

LEVI'S
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Constat général

Une Mer de Glace qui n’en a plus que le nom, des océans transformés en une décharge planétaire, des forêts et leur faune carbonisés, des citoyens contaminés par des pollutions industrielles sous le couvert d’une omerta de l’Etat, des ressources pillées par nos Champions du CAC40, des territoires sauvages travestis en parcs de loisirs au goût douteux, des grands projets inutiles et imposés, des investissements suspects de compensation carbone à coup de plantations de plusieurs dizaines de millions d’arbres (dont 450 à Versailles pour le Palais de Jupiter), des antennes relais nocives qui vont décupler pour fournir l’inutile 5G, des nouvelles batteries sans process de recyclage, …

La liste est trop longue et n’augure pas un futur serein et durable.

Coronavirus, stop ou encore

Cette catastrophe sanitaire engendrée actuellement par le coronavirus nous offre l’ultime occasion de nous regarder dans le miroir et de voir si notre Société est «  La Belle  » ou «  La Bête  ». C’est une mise en situation et une expérience à l’échelle mondiale, à mettre à profit pour évaluer les forces et les faiblesses de notre Maison. Les premiers signes sont alarmants avec un manque de maîtrise de la situation, une information tronquée et une carence de solidarité internationale. Au contraire, cette tragédie est devenue un jeu de traque entre scientifiques pour mettre au point un vaccin en pole position, avec des labos du Big Pharma en coulisse pour ramasser le jackpot. On se replie sur soi-même en jouant au survivalisme ou en criant que ce n’est pas bon pour le business. Personne ne pense à remettre en question notre modèle de développement ou à lancer un mouvement d’amélioration et d’anticipation. Par défaut d’une remise en question, notre civilisation sera ou ne sera plus !

Notre Vie, en mode complexe

A l’image de la théorie des ensembles en mathématique, notre Vie est passée en mode complexe (x + iy), avec une partie réelle(x) répondant aux besoins vitaux et une partie imaginaire (y) passant par le numérique, avec ses réseaux sociaux et autres gabegies chronophages. Un fil à la patte pour un moyen d’exister autrement, citoyen d’un monde virtuel, sans règle et sans scrupule, capable de ruiner une réputation en quelques clics. Il est temps de reprendre du temps pour soi,  à observer un lever de soleil dans un ciel enflammé ou un envol d’hirondelles au cœur de l’été. Rien ne vaut le parfum d’un lilas en fleur ou la beauté d’une rose qui s’ouvre. La Nature étonne par sa stratégie de survie et sa capacité à se régénérer, alors que l’Homme court à une disparition probable.

Décoloniser notre imaginaire

Afin de se replonger dans le réel, il est urgent de décoloniser notre imaginaire en passant sur un mode de pensée hybride, à l’image d’une automobile qui crée de l’énergie en récupérant son mouvement de décélération. La bande passante est large, entre la vision ultra d’une Greta et le discours du «  il est urgent de ne rien faire  » de nos politiciens qui se succèdent. Le curseur sera déplacé selon notre volonté de s ‘en sortir et en résistant à cette meute de lobbyistes qui gangrènent nos institutions. Il s’agit de ne pas céder à ces sirènes annonçant la collapsologie (théorie de l’effondrement) et de garder les fondamentaux de notre démocratie, qu’il faut rendre plus participative et proactive sur le terrain.

Prendre de la hauteur

Au lieu de passer aux abris et attendre le passage de la tempête anthropique, il serait souhaitable de prendre de la hauteur. De la hauteur pour mesurer, mesurer pour comprendre, comprendre pour agir et agir pour reconstruire un Monde viable et durable pour nos Générations futures. Alors résistons à ces grands projets inutiles et imposés, respectons le Vivant à l’échelle macroscopique et microscopique, décroissons pour inverser cette tendance de croissance hégémonique, disposons d’un devoir d’achat plutôt que d’un pouvoir d’achat, recréons du lien social et de la solidarité de proximité.

«  L’espérance a deux magnifiques enfants : la colère et le courage  » - Saint-Augustin

Je lance un appel à MEDIAPART afin d’étoffer sa ligne éditoriale avec des articles sur cette problématique d’un Renouveau, au détriment d’autres à vocation de politique politicienne. Il faut nous aider en regardant devant Nous, et en lorgnant moins dans le rétroviseur sur un passé qui nous fait filer droit sur l’iceberg …

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Europe
Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves
Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
par Ludovic Lamant
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua