Lexprecia
Arnaud Durand, Avocat au Barreau de Paris
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juil. 2020

Lexprecia
Arnaud Durand, Avocat au Barreau de Paris
Abonné·e de Mediapart

5G - 50.000 pétitionnaires somment des opérateurs par huissiers de Justice

Il y a trois mois, 10.000 signataires mettaient en demeure les opérateurs de ne pas déployer la 5G compte tenu d’incertitudes sanitaires et sociétales. Aujourd’hui, des huissiers interviennent au siège de trois opérateurs mobiles pour les sommer de suspendre leur déploiement anticipé de la 5G (1)...

Lexprecia
Arnaud Durand, Avocat au Barreau de Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...Contre un tel passage en force des opérateurs,  50.000 pétitionnaires soutenus par les avocats de MySmartCab réclament d’être entendus en choisissant la voie du Droit. Faute d’une solution amiable, quatre actions collectives en Justice seront préparées en septembre. Une stratégie à fort impact visant à obtenir la suspension de la 5G dans l’attente des études requises.

https://5g.mysmartcab.fr

Quatre actions collectives en préparation à la rentrée, en marge des enchères prévues fin septembre

Parmi les pétitionnaires, 10.000 à 12.000 sont attendus à la rentrée pour préparer une série de quatre actions collectives en Justice en vue d’obtenir la suspension de la 5G :

  • Procédure d'enquête - Action intentée pour obtenir des preuves sur des faits sous-jacents au déploiement
  • Procédure administrative - Recours administratif à l'encontre de dispositions favorables à la 5G
  • Procédure judiciaire - Action judiciaire intentée contre les principaux opérateurs commercialisant la 5G
  • Procédure CEDH - Saisine de la Cour Européenne des Droits de l'Homme contre le déploiement

Citoyens, associations, fondations et ONG, professionnels de santé ont cinq raisons d'agir contre la 5G

D’abord fondées sur le respect du principe de précaution et le droit à l’autodétermination de chacun, les quatre actions collectives préparées à la rentrée ont vu leurs fondements élargis, à l’initiative des signataires, pour viser :

  1. La santé - le respect du principe de précaution contre des ondes classées “cancérogènes possibles” (OMS)
  2. Le droit au respect de la vie privée - la 5G exacerbe les atteintes à l’intimité permises par le numérique
  3. La liberté de choix - le droit à l'autodétermination de chacun·e
  4. Le respect de l’environnement - la 5G touche à la sobriété énergétique et cause un gâchis sans précédent 
  5. Le principe de réalité – Pour vivre le monde réel et non un internet des objets

 « 

Les champs électromagnétiques artificiels déjà imposés à tous causent suffisamment de problèmes sanitaires pour que des industriels augmentent inutilement l’exposition de toute la population

 » explique Me Arnaud Durand. Me Christophe Lèguevaques ironise : « 

Pour regarder des vidéos de petits chats sur un smartphone, le 4G est bien assez rapide. Est-ce que pour satisfaire 1% des utilisateurs, on doit exposer 100% de la population ? C’est un gaspillage de ressources et d’argent sans nom alors qu’il existe d’autres priorités

 ».

https://5g.mysmartcab.fr

(1) Déploiement avant l’heure de facto reconnu par l’ARCEP Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) : « Des textes ont-ils été pris dans le cadre de l’état d’urgence pour permettre aux opérateurs de déployer la 5G ? Non […] la loi du 23 mars 2020 d’urgence n’a donc pas en tant que tel pour objet le déploiement d’une nouvelle technologie, même si on ne peut exclure que certains équipements déployés lors de cette période soient aussi compatibles avec la 5G et puissent dans le futur être utilisés en partie dans cette technologie »

De manière plus directe, Xavier NIEL, Président d’ILIAD, maison mère de FREE MOBILE expose publiquement : « Nous déployons actuellement des équipements 5G de manière active. On ne fait pas semblant de faire un bêta test dans un coin pour faire genre on a trois antennes 5G. On déploie réellement des antennes 5G prêtes à être allumées. »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes