La tolérance.

Oui, je sais, comme disait Paul Claudel ou Clémenceau ( on ne sait pas très bien, c'est selon) il y a des maisons pour ça. Mais à part celle-là ?  Pas facile d'admettre que nous ne sommes pas forcément les meilleurs, que nos idées ne sont pas forcément les bonnes, que nous n'avons pas obligatoirement raison, que nous ne sommes pas les plus beaux, les plus intelligents !....

Oui, je sais, comme disait Paul Claudel ou Clémenceau ( on ne sait pas très bien, c'est selon) il y a des maisons pour ça. Mais à part celle-là ?

 

Pas facile d'admettre que nous ne sommes pas forcément les meilleurs, que nos idées ne sont pas forcément les bonnes, que nous n'avons pas obligatoirement raison, que nous ne sommes pas les plus beaux, les plus intelligents !....

Alors, la tolérance ? Accepter et comprendre l’autre ? Le respecter ? Que c’est dur, ça !Et cet autre, d’abord, ben oui quoi, cet autre c’est qui ? Celui qui nous semble différent par sa situation, sa religion, sa culture, ses mœurs sexuelles, ses idées politiques, la couleur de sa peau, ses habitudes de vie, ses passions, celui qui gère ses affaires d’une autre manière, son orthographe, son style littéraire…En quoi cela nous regarde-t-il ? . Combien de fois sur ce site avons-nous pu lire en substance et à peine caricaturé : « Untel aime Ségolène Royal mais comment est-ce possible ? Cette femme est nulle, incompétente…Et ceux qui ne sont pas d’accord avec ses idées, mais quels immobilistes, quels machistes, quelle faute contre l’intelligence… Mais comment peut-on être de droite à notre époque, vous vous rendez compte !...Et puis celle-là qui est pour Bayrou alors qu’il ne sait pas ce qu’il veut. C’est vraiment n’importe quoi !... Et cette journaliste, quel parti pris ! Et celui-là n’est-il pas pro-Bayrou , et l’autre n’est-il pas pro-Royal ? Ont-ils bien leur place pour écrire ici à Médiapart ? Et cette abonnée que fait-elle là ? Elle défend Royal parce que c’est une femme, c’est tout , sinon ….Et puis allez vous faire f…, …et puis vous êtes un c…, ….et puis je vous emm… » .Emportés par la passion, lors d’un échange, nous pouvons tous déraper et y aller de ces quelques facilités de langage. Personne n’est à l’abri. Et surtout pas celui qui signe ces lignes. Mais force est aussi de constater que c’est parfois plus d’une fois, que le dérapage occasionnel devient trop souvent habitude. Alors réfléchissons un peu avant de nous laisser emporter : qui sommes-nous donc pour juger les autres ? Que connaissons-nous de leur passé, de leur vécu quotidien, de leurs souffrances ? .Chacun, à condition de ne pas nuire à son prochain, a le droit au respect de sa personne, a le droit de penser, de dire et faire ce qu’il veut, de quitter ou de rester à Médiapart qui reste, à plus ample informé, ouvert à tous, d’avoir les idées politiques qu’il veut, de voter ou pas, de croire en un seul Dieu ou plusieurs voire d’être athée, de pratiquer la sexualité qu’il veut, du moment qu’il n’impose pas par la force ses propres convictions..Au contraire, parlons ensemble ! Apprenons à écouter et ici à lire, et tentons de mettre en commun nos efforts pour améliorer la qualité de nos échanges par le respect des idées qui ne sont pas forcément les nôtres.Ayons la force de parler de nos différences avec humour et tirons de l’échange et des idées de l’autre ce qu’il y a de meilleur et surtout sachons dire, parfois : je ne sais pas et/ou je me suis trompé et/ou vous avez raison. .Il ne s’agit pas d’être complaisant, de vouloir plaire à tout le monde, de dire oui à tout pour éviter les conflits qui de toute façon seront inéluctables mais peut-être de penser qu’un mot dans un commentaire peut blesser inutilement et peut-être de formuler les choses de manière plus délicate mais pas moins franche. En face de nous il y a toujours une sensibilité qui sera sûrement plus attentive aux arguments raisonnés que nous lui donnerons qu’au mépris que nous afficherons à priori pour sa façon de penser..Que de temps et d’énergie perdus à calomnier, à épier, à critiquer, à jalouser, à insulter parfois les autres. Alors que ce sont nos différences qui nous permettront de nous enrichir intérieurement. Commençons d’abord par nous inspecter le cœur et l’âme : ce sera beaucoup plus intéressant et sûrement très effrayant aussi.Regardons-nous les uns les autres avec des yeux remplis d’indulgence et efforçons-nous de nous aimer comme nous sommes c'est-à-dire comme des gens très imparfaits pour beaucoup d’entre nous. (J’en fais partie)Ne nous combattons pas mais jouons plutôt ensemble dans le respect de nos différences. Ne sommes-nous pas dans le même club et n’avons-nous pas, un jour, adhéré parce que quelque chose nous rassemblait ? Oubliées l’indépendance, la qualité d’une certaine presse pas comme les autres, l’exclusivité ? Le fait que nous puissions participer à « l’aventure » au sein d’un club? Envolées toutes ces belles choses ? Pensons-y..Nous pourrons alors, tous ensemble, faire de Médiapart non pas seulement un média à part et/ou participatif mais un Média Essentiel pour le Débat d’Idées Avec Pour l’Autre Respect et Tolérance.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.