Lezhaën
Psychologue clinicien, Essayiste, Fondateur de LezAPe.fr, Enseignant vacataire Université R. Descartes, Formateur, Gestionnaire immobilier/santé.
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 avr. 2019

Echec scolaire et bénéfices secondaires

"Cet enfant va me rendre folle!" Mais quels peuvent être ces bénéfices puissants qui agissent comme de véritables récompenses motivantes pour reproduire à l’infini ces mauvais comportements ? Comment être le dernier de la classe, le ou la cancre dont tout le monde se moque, peut-il être un statut recherché et secondairement bénéfique à l’élève ?

Lezhaën
Psychologue clinicien, Essayiste, Fondateur de LezAPe.fr, Enseignant vacataire Université R. Descartes, Formateur, Gestionnaire immobilier/santé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand l'échec scolaire devient un atout contre l'angoisse © Jean-Luc ROBERT - Psychologue

Celui ou celle qui obtient VS celui ou celle qui donne

Il faut savoir que les bénéfices que l’on appelle « secondaires », sont souvent invisibles pour tout ou partie des personnes qui entourent celui ou celle qui les obtient. On pourrait parler de réponses encourageantes données à l’insu des personnes qui les donnent. Ces personnes renforcent le mauvais comportement de l’enfant, bien qu’elles aient le farouche désir de le faire au contraire cesser.

Selon le principe du conditionnement, l’enfant qui obtient une réponse agréable pour lui, est encouragé à reproduire son comportement. Pourquoi? Parce que Le cerveau garde en mémoire qu’à chaque mauvais comportement émis, se succède une ou des conséquences agréables (apaisement de l’angoisse).

En général, les instituteurs.trices, parents et autres proches, pensent que l’enfant ne peut avoir aucun intérêt à avoir pareil comportement. Aucun intérêt conscient peut-être, mais un intérêt inconscient et secondaire, sûrement. L'enfant met alors tout le monde en échec et peut en tirer une certaine jouissance :

"

Mon fils me rend folle! Comment peut-il être aussi..."

Le parent est aussi blessé dans son narcissisme par cette situation : regard de l'école, de la famille, des amis.

La définition

Car en effet, avoir un bénéfice secondaire, c’est tirer un bénéfice inconscient d’une situation censée être défavorable, mais dont l’arrêt signifierait la perte du bénéfice en question.

Le bénéfice secondaire pourrait se distinguer du bénéfice primaire par sa survenue après coup, comme un gain supplémentaire qu’on ne pourrait imaginer de prime abord.

En d'autres termes pour nos cher.e.s élèves

- être puni pourrait secondairement être un bénéfice,
- et être un mauvais élève pourrait aussi être un bénéfice.

Quand l'échec devient un atout contre l'angoisse

Mais quels peuvent être ces bénéfices puissants qui agissent comme de véritables récompenses motivantes pour reproduire à l’infini ces mauvais comportements ?

Comment être le dernier de la classe, le ou la cancre dont tout le monde se moque, peut-il être un statut recherché et secondairement bénéfique à l’élève ?

A cette question je répondrai par une série de questions que j’adresse aux lecteurs :

Etre nul.le suscite-t-il que des moqueries ?

Avoir la prétendue malchance d’être moins intelligent.e, d’être en quelque sorte handicap.é.e, pourrait susciter quels ressentis chez autrui ?

- De la bienveillance, de l’écoute, de l’empathie, de l’attention, de l’affection devant tant de malheur peut-être?

- Si maman, papa, la maîtresse, s'inquiètent tant pour moi c'est donc qu'ils m'aiment? Vraiment?


Curieuse façon d’obtenir de l’affection de la part de la maîtresse ou du maître je le concède, mais à défaut de pouvoir en obtenir en étant le premier de la classe…

La force de l'inconscient

Car en effet, il ne faut pas se dire que celui qui bénéficie secondairement d’un avantage est un froid calculateur conscient. Il s’agit plutôt de se dire qu’il est un opportuniste qui s’est empiriquement rendu compte (à un niveau inconscient) qu’il y avait un avantage à :

- échouer (à l’école, au sport ou au travail),
- rester en couple avec une personne qu’on n’aime plus voire qu’on déteste,
- être trahi.e, agressé.e, dépossédé.e, martyrisé.e, malade…

Oui, impensable pour nos esprits cartésiens de se dire de prime abord qu’il pourrait être avantageux pour le malade que certains maux perdurent, et pourtant.

Vous pensez alors qu’être le.la dernier.e de la classe est une peine bien supportable pour un.e élève en quête d’affection, au regard de tous les bénéfices dont il.elle pourra tirer de son statut.

Les conséquences à long terme

Le problème est que lorsque cette boucle dure dans le temps, elle se trouve renforcée à un point où l’enfant peut en grande partie construire sa personnalité sur ce comportement néfaste qui lui collera désormais à la peau.
Comme pris.e à son propre piège, encore une fois sur le plan inconscient, on peut envisager que le.la mauvais.e élève devienne par la suite un.e adulte persuadé.e d’être réellement incapable.

Ces cas ne sont peut-être pas si rares qu’on pourrait le penser. C’est la raison pour laquelle il est je pense souhaitable que les enseignant.e.s, orthophonistes et autres professionnel.le.s concerné.e.s par les apprentissages, soient vigilant.e.s sur ce point, considérant qu'il en va de l'avenir des élèves en question.

Merci à tous pour vos commentaires à venir.

Par Jean-Luc ROBERT auteur de MA VéRITé SUR L'AUTISMEhttps://www.youtube.com/watch?v=037XhWAK9jI

Commentez ICI sur Linkedin ou sur LezAPe.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone