Autisme : La piste toxicologique martelée?

Hier la dépakine à juste titre accusée, aujourd'hui les vaccins. Vraiment étonnant la capacité de cet autisme à aimanter les sujets de l'actualité, à cristalliser les tensions, les peurs.  Alors pourquoi occupe-t-il donc le devant de la scène de bien des scandales sanitaires, attisant la colère de divers lobbyistes ? Le débat est ouvert!


Autisme : La piste toxicologique © Jean-Luc ROBERT Autisme : La piste toxicologique © Jean-Luc ROBERT
Le 24 JUILLET 2017  l'AGENCE REUTERS publiait ceci : 

"Les anti-vaccins préparent une action de groupe!

Une association anti-vaccins prépare une action de groupe en France contre quatre laboratoires pharmaceutiques dont les produits seraient responsables, selon elle, d'une recrudescence des cas d'autisme chez les enfants, rapporte lundi Le Parisien-Aujourd'hui en France.

"Ces familles entendent 'demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique', responsable selon elle d'une recrudescence des cas d'autisme chez les jeunes enfants", écrit le journal.

"Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires qui ont commercialisé ces vaccins, pour connaître la vérité", a déclaré au Parisien Martine Ferguson-André, membre de la commission Santé d'Europe-Ecologie-Les-Verts, à l'origine de cette initiative.

Celle-ci intervient au moment où le gouvernement vient d'annoncer que huit vaccins recommandés pour la petite enfance par les autorités de santé deviendront obligatoires l'an prochain, s'ajoutant aux trois déjà en vigueur.

Selon un sondage Odoxa publié par Le Figaro, 50% des Français sont opposés à cette mesure et 50% favorables.

Aucune étude n'a montré à ce jour de lien entre la vaccination et l'autisme, rappelle Le Parisien."

 

Dites-moi donc pourquoi ai-je la vague impression que l’autisme est devenu un outil de pression pour toutes sortes de Lobbies aujourd’hui?

Pourquoi ai-je aussi l’impression que cette cause nationale sait s’emparer de l’actualité à une vitesse supersonique, pour mettre en avant une étiologie toujours plus génétique ou toxicologique ?

En août 2016 il y avait le scandale de la Dépakine, anti-épileptique commercialisé par Sanofi, accusé d’avoir provoqué des milliers de malformations congénitales et de troubles du développement cognitif dont l’autisme.

Evidemment, mon propos n’est pas de dire que cela n’est pas scandaleux et de nier les effets avérés de ce produit sur le développement cognitif de l’enfant. Qui serais-je pour cela ?

Je constate simplement que ce scandale parmi tant d’autres, vient toujours comme entériner la piste toxicologique dans l’autisme et quelque part, convaincre le grand public d’un lien indubitable, même si non prouvé scientifiquement, entre autisme et ondes électromagnétiques, intolérances alimentaires variées (dont le gluten, dernier produit incriminé), métaux neuro-toxiques, sources bactériennes... Bref, chaque nouveau produit issu de l’industrialisation moderne semble être l’occasion de parler d’une cause possible de l’autisme.

Ah, et puis j’allais presque oublier la vaccination. A l’heure où le gouvernement veut rendre 11 vaccins obligatoires, estimant que face aux enjeux de santé publique, on ne peut prendre le risque de responsabiliser les français sur la question de l’importance de la vaccination, il aurait été étonnant que l’on n’entende pas parler d’autisme.

Oui, vraiment étonnant la capacité de cet autisme à aimanter les sujets de l'actualité, à cristalliser les tensions, les peurs. 

Alors pourquoi occupe-t-il donc le devant de la scène de bien des scandales sanitaires? Le débat est ouvert!

Par Jean-Luc ROBERT
Psychologue clinicien

www.LezAPe.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.