Lezhaën
Psychologue clinicien, Essayiste, Fondateur de LezAPe.fr, Enseignant vacataire Université R. Descartes, Formateur, Gestionnaire immobilier/santé.
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2019

Hors normes : L'autre son de cloche de l'autisme

"Hors normes", le film de Eric TOLEDANO et Olivier NAKACHE est à ne pas manquer. Il décrit enfin la réalité de cet autisme sévère dont personne ne parle : -> avec des éducateurs qui n'en sont pas vraiment mais qui apprennent à le devenir, -> avec un système D de tous les instants qui flirte parfois avec le drame.

Lezhaën
Psychologue clinicien, Essayiste, Fondateur de LezAPe.fr, Enseignant vacataire Université R. Descartes, Formateur, Gestionnaire immobilier/santé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vincent Cassel et Benjamin Lesieur dans le film sur l'autisme : Hors norme © Jean-Luc ROBERT - Psychologue

Un autisme sévère et violent : 

Le film : "hors normes" de Eric TOLEDANO et Olivier NAKACHE porte bien son nom. Il s'agit en effet d'un film qui ne se situe pas dans la norme de ce qui se fait usuellement sur le sujet. Pour la première fois au cinéma, le grand public se prend en pleine poire la face cachée de l'autisme, celle qui n'est pas géniale et fascinante mais qui désespère les familles et professionnels. Pour la première fois au cinéma, on nous montre qu'on ne sait pas quoi faire de cet autisme sévère qui se frappe la tête contre les murs. On nous montre que leurs troubles violents et parfois irascibles font peur à bon nombre d'institutions qui préfèrent ne pas se charger de cette trop lourde réalité, laissant encore une fois les familles démunies.

Alors cet autisme "des égouts" pardonnez-nous l'expression, souffre forcément d'un manque de moyens criant qui ne fait qu'aggraver son cas. Des institutions sans agréments font le job comme elles peuvent :

- avec des éducateurs qui n'en sont pas vraiment mais qui apprennent à le devenir,

- avec un système D de tous les instants qui flirte parfois avec le drame.

N'est-il pas étonnant que ces autistes agités pour lesquels il faudrait "le plus de moyens et le plus de sécurité", soient en réalité ceux pour lesquels on donne le moins?

Un manque criant :

Le moins d'argent : Comme le film nous le montre, faire une prise en charge en 1 pour 1, trouver des murs sans voisins pour héberger ces autistes bruyants, leur fournir le matériel et les activités adaptés, coûte très cher. Et malheureusement, les subventions sont bien en deçà de ce qu'elles devraient être.

Le moins d'attention et de temps : Un autiste sévère est d'abord perçu comme une charge pour un employeur soucieux de sa productivité. Il est perçu comme une charge pour toute personne n'étant pas prête à donner de son temps pour répondre aux nombreuses sollicitations dont les demandes d'affection, les cris et la violence.

Le moins de qualité : Demandez à un parent combien il lui a fallu attendre et batailler pour que son enfant puisse être pris en charge par une orthophoniste formée à l'outils PECS, et vous pourriez être surpris de la réponse. Alors lorsque l'autiste souffre de troubles du comportement sévères, autant vous dire que les professionnels compétents ne se bousculent pas au portillon pour le prendre en charge.

On ne va donc pas reprocher il me semble, à des structures improvisées de faire ce qu'elles peuvent et d'avoir le mérite de donner l'argent qu'elles n'ont pas, leur attention et tout leur temps?

Le moins de considération : Eh bien si! Comme nous le montre le film, la machine administrative et ses outils législatifs n'ayant bien sûr aucune idée de ce qu'est cet autisme sévère, n'hésitera pas à menacer de fermeture ces établissements au lieu des les aider financièrement. 

Le début d'une longue série?

Espérons alors :

- Que ce thriller humaniste et drôle sur la différence touchera le grand public au point de lui faire prendre conscience de cet autre son de cloche de l'autisme qui a été trop longtemps tu. 

- Que d'autres sons de cloche, sous entendu : "d'autres vérités" verront le jour concernant l'autisme, car il y aurait encore tant à dire sur le sujet.

Par Jean-Luc ROBERT auteur de MA VéRITé SUR L'AUTISME

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour : un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal
Les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie