Fillon, une certaine vision du christianisme et de l’altruisme….

La valeur d'exemple aux abonnés absents, la dérive d'un radeau au quotidien, l'exténuation du Citoyen....

Fillon, une certaine vision du christianisme et de l’altruisme….

Celle-ci se résume, pour ce promoteur de l’honnêteté, de l’intégrité, d’une spiritualité étriquée et très à la mode, a en fait deux très simples credo :

-  Charité bien ordonnée commence par soi-même et

-  Si on devait tolérer aux autres tout ce qu'on se permet à soi-même, la vie ne serait pas tenable

Le premier, qui nous vient du moyen-âge, sied parfaitement à ce liquidateur déclaré de fonctionnaires profiteurs et malfaisants pour une communauté laborieuse telle que vue par sa famille politique et sa classe sociale.

Le second, délicieux fruit de la finesse de Courteline, finit de dépeindre ce triste pilier d’une république au bout du rouleau.

Le pays, les gens, n’en peuvent plus de ces anomalies à la française, issues d’une monarchie déguisée, d’une cour grimée, et ou le fait du Prince est la pratique quotidienne. Clientélisme ravageur et Paternalisme infantilisant, plombent les institutions et sont responsables de la déconfiture morale de citoyens beaucoup trop passifs, lents à la détente.

Renverser ce qu’il faut bien appeler un régime de privilégiés au service d’intérêts contraires au bien-être et à la liberté du peuple, en devient un acte de salubrité publique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.