S’il te plaît Médiapart, explique moi, explique nous pourquoi tu nous insultes!

Je me creuse la cervelle depuis pas mal de temps déjà afin de comprendre l’Atlantisme militant de la rédaction du journal. Pourquoi militant me direz-vous ?

Le cas russo-ukrainien, bien plus que celui israélo-palestinien, pas vraiment bien traité non plus, ou même celui de la gauche en France, est en train d’atteindre un point de clivage inédit. Nous en sommes arrivés à un niveau de radicalisation des positions jamais vu et le plus étonnant, c’est le rôle joué dans cette escalade par les propres rédacteurs des articles sur le sujet.

Il ne m’est jamais arrivé de voir, sur aucun autre site, les auteurs des papiers s’en prendre avec une telle virulence aux abonnés qui ne partagent pas leur point de vue. Cette spécificité de Médiapart sur le conflit en Ukraine et sur la Russie en général, et qui fait qu’une partie très importante des abonnés se voient traiter de noms d’oiseaux par Leur propre journal, mérite une explication. On a eu droit jusqu’à la désignation de meilleur commentaire d’une réaction d’un journaliste incendiant un abonné qui critiquait l’article de ce même journaliste !! L’auto proclamation en vient à être pratiquée par ceux qui stigmatisent les dictateurs et leurs présumés suppôts !! Le fait qu'une majorité d'abonnés conteste les positions du journaliste ne passe pas chez ce dernier, ce crime de lèse-majesté donne alors libre cours à un incroyable sectarisme et à une insupportable suffisance, n'est-ce pas Perraud ? 

Le risque ici est de voir survenir une grave rupture entre la rédaction et un grand nombre d’abonnés. Je ne parle pas ici du sempiternel et peu constructif chantage au désabonnement, ce qui est en jeu ici c’est la perte totale de respect et de considération réciproques, ce qui serait une défaite des idées, du débat, mais surtout de l’esprit même qui animait au départ l’équipe fondatrice du journal.

L’erreur majeure des journalistes qui traitent de la Russie et du conflit avec l’Ukraine et l’Europe est de s’en tenir assez grossièrement à une focalisation sur Poutine, comme une presse peu indépendante avait opéré en leur temps pour Arafat, Saddam Hussein, Ahmadinejad, Chavez et tant d’autres. On fait patiemment le diable pour pouvoir évangéliser le troupeau ! Cette façon de procéder ne convient pas à un grand nombre d’abonnés, il faut que Médiapart le comprenne et l’accepte.

Nos "spécialistes" ignorent étrangement le rôle des Etats-Unis et de l’OTAN, pas un mot sur les intérêts de la Russie en tant que nation, bien au- delà du seul Poutine, intérêts que l’on peut, dont on doit tenir compte sans être forcément un fan de Poutine ou de Staline pour reprendre les amabilités de M. Perraud à l’égard des abonnés dissidents à ses idées. Silence total sur le financement massif par la CIA et d’autres officines barbouzardes, de toutes les oppositions y compris en Russie, afin de mettre en place des pouvoirs favorables non pas à la Démocratie, mais à un expansionnisme effrénée du modèle Occidental et de sa doxa. Celui d’une mondialisation hors de contrôle qui dope le capitalisme financier, US en premier lieu, et réduirait les pays à un immense marché dans lequel l’homme se limiterait à être l’animal de réserve, producteur consommateur, au service du fric et de l’enrichissement des mêmes. Pas un mot sur la trahison américaine de l’accord passé avec Gorbatchev, lors de la transition de l’ex URSS, accord qui garantissait aux Russes, (sans Poutine, à l’époque !) qu’aucune base de l’OTAN ne serait installée sur les territoires aux frontières de la Russie.

Si j’avais un esprit malsain, à la Perraud oserais-je dire, je pourrais penser que ces omissions ne sont pas fortuites, mais le résultat d’un travail stipendié par ceux qui promeuvent cette vision du monde que beaucoup d’abonnés ne partagent pas. On dit souvent que le métier de journaliste constitue la meilleure couverture pour des agents secrets, du grand Richard Sorge au plus dimensionné Roger Auque et j’en passe, les exemples abondent. Alors, Il ne faudrait pas que la persistance de ces comportements militants, agressifs à l’encontre de ceux qui, sans être complotistes, islamo gauchistes, rouge brun, Stalino Poutinien (le plus ridicule de tous !) cherchent juste à comprendre une réalité complexe et que certains veulent nous faire voir de façon simplette.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.