Grand merci à BHL et à Yann Moix

Réflexion sur la folie des Certificateurs de bonne Conscience

Enfin ! Les esprits brumeux, prêts à se laisser fourvoyer par la scandaleuse tentative politique consistant à faire assimiler, y compris au moyen de la loi, l’antisionisme à l’antisémitisme, vont pouvoir, grâce à la dernière turpitude de Moix, réordonner leurs idées et retrouver un bon sens salutaire.

Il est absolument affligeant que BHL, le CRIF, l’UEJF, Meyer Habib, le président du consistoire, soient montés avec une remarquable coordination, sur la crête savonneuse offerte par le polémiste perturbé et antisémite. Cette affaire démontre combien, pour certains, l’antisémitisme est devenu une boutique ne servant qu’à promouvoir un sionisme politique sur les genoux au niveau éthique et défait dans la bataille des cœurs. Pour ce qui concerne ce racisme qu'est l'antisémitisme, nous avons donc aujourd’hui un adoubement à la carte proposé par cet aréopage hypocrite, inconséquent et ô combien dangereux, tant il contribue à la réactivation de ce vieil antisémitisme, pourtant déclaré en léthargie par les mêmes. Le seul antisémitisme qui dérange ces gens-là est celui qu’ils attribuent systématiquement à tous ceux qui osent exprimer leur rejet des politiques d’Israël. Par contre, dès lors que vous exprimez comme M. Moix votre soutien indéfectible à ce pays, et en premier lieu en occultant totalement les crimes commis au nom de prétentions insensées, votre antisémitisme atavique bénéficiera en retour de la plus grande clémence. Il est à craindre que le véritable antisémitisme ne dispose, grâce à ces squatters de la pensée publique, d’un rebond des plus inquiétants pour les Citoyens de ce pays. On est en droit de penser que ce "revival" néfaste est voulu par ces maîtres penseurs, mais dans quel but ? Sans doute celui de dresser les Français les uns contre les autres, fournissant ainsi le prétexte à une nouvelle vague d'aliyahs vers Israël, pays dont le solde migratoire de plus en plus inquiétant devient incompatible avec la nécessité de grossir les rangs d’une armée déjà pléthorique et de colons partisans par nature d'une politique d’expansion sans limite. Quelle que soit la raison de ce triste épisode, nous avons à nous inquiéter.   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.