Thomas Jefferson au Front de Gauche dès 1802

Avec la tentative de la voyoucratie d'Etat de Chypre, poussée au crime par des instances Européennes au service de la cupidité de la Finance internationale, il me revient à l'esprit cette extraordinaire citation de Thomas Jefferson, 3° président des Etats-Unis d'Amérique de 1801 à 1809:

"Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques, priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis"

Thomas Jefferson (1802)

Incroyable non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.