Genèse du manifeste des 300

L'appel des trois-cents qui revêt en fait toutes les caractéristiques d'un brûlot à l’encontre de nos compatriotes d’origine arabe et/ou musulmane, doit être interprété dans son véritable contexte.

L'appel des trois-cents qui revêt en fait toutes les caractéristiques d'un brûlot à l’encontre de nos compatriotes d’origine arabe et/ou musulmane, doit être interprété dans son véritable contexte. Philippe Val, son auteur, non juif, est depuis longtemps un obligé du CRIF, institution dont la mission essentielle n'est certainement pas de se préoccuper de la sécurité de nos concitoyens juifs, mais de promouvoir dans ce pays et sans aucune limite, la politique colonialiste, ultra-répressive, du (des) gouvernement(s) israélien(s). Cependant, la faillite morale et politique de la dernière entreprise ouvertement colonialiste de l’histoire est telle, que la bataille des cœurs, de la raison, pourtant très longtemps favorable à Israël, perd du terrain sur tous les fronts. En témoigne la dernière vidéo du sniper israélien assassinant, sous les applaudissements de ses collègues, un Palestinien désarmé et ne présentant aucun danger, et qui, fait rare, a été diffusée par bon nombre de médias occidentaux, dont Arte. Ceci confirme la réticence, voire le rejet, y compris par des médias habituellement très « prudents », des exactions continuelles commises par « la seule démocratie » moyen-orientale, et c'est bien là ce qui inquiète les instigateurs de cette feuille.  La manipulation grossière de ses rédacteurs consiste à amalgamer, au risque de la perdre, une cause juste, celle de la lutte sans concession contre l'antisémitisme comme d’ailleurs celle contre tout racisme, avec la cause indéfendable de la colonisation et de l’apartheid que subit tout un peuple. Val, Valls et consorts, espèrent surtout à travers cette supercherie, que ces onze victimes Françaises, trucidées par des délinquants de droit commun, terroristes ou pas et qui se trouvent être musulmans, fassent oublier pour un temps ce que subissent quotidiennement des centaines de milliers de Palestiniens. Suggérer que ces quelques criminels représentent les millions de Français qui se réclament, ou pas, de leur même confession, est folie. Encourager, au moyen d’un essentialisme primaire, des Français à rejeter en bloc des compatriotes catalogués comme potentiellement dangereux, est un acte misérable, surtout quand le véritable objectif de cette opération consiste à servir aveuglément la cause indéfendable et les intérêts d’un état étranger.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.