Aux prêtres de l’assimilation politique, je persiste: Ni Le Pen, Ni Macron !!

Un petit rappel à tous les cocus de 2012 : la même tentative insupportable d’enrôlement des consciences est en train de se faire jour, car Il n’y a pas de vote utile, il y a celui que dicte la conscience certes, mais aussi celui que devrait imposer le fruit d’une véritable analyse de la situation que nous avons vécue durant le terrible quinquennat qui s’achève.

Le PS qui, dans l’échiquier politique de ce pays, a été le parti le plus corrompu, le plus opportuniste, le plus servile à l’égard de l’expression la plus débridée du néo-libéralisme tente, tel un Phoenix jamais repus, de demeurer d’une façon ou d’une autre aux commandes de cette terrible stratégie de domination des masses par la pire espèce de capitalisme à l’œuvre depuis bien longtemps. Que représentent donc Macron et « En Marche » sinon une espèce au sourire qui tue, malgré l’apparence d’un caractère « kool », le tutoiement facile, le jeunisme conquérant, le verbe "artistique", la proximité supposée sans égale, mais l’objectif, en réalité, est de porter à des sommets jamais atteints les puissances d’argent les plus implacables depuis trois générations. Après avoir ringardisé la droite traditionnelle la plus débile, la plus tristounette avec ses costards étriqués, quoique neufs et offerts, cette droite aux gros sabots que chacun a vu venir clopin-clopant, la « start up » de la politique nous invite, en effet, en proclamant un pucelage digne de celui de Jeanne d’Orléans, et malgré les Valls, Le Guen, Le Drian, Moscovici, Collomb, Rebsamen et autres Villepin-Borloo, à nous auto-réquisitionner pour un second tour remake de la tromperie Hollandienne. Mais 2012 enseigne et oblige, et ceux qui tomberont à nouveau dans ce piège ne seront que des cocus participatifs, dont le seul droit sera de devoir la fermer pour cinq autres interminables années.

Pour ma part, je me réserve la possibilité de continuer à l’ouvrir, de dénoncer la grande bouffe permanente des exploiteurs, des spéculateurs, des voleurs, des corrompus, des corrupteurs, de stigmatiser les désastres du népotisme et de l’esprit de caste, ceux de l’OTAN, de la BCE et du FMI, c’est bien pour cela que je m’abstiendrai dans quinze jours. A la possibilité de pouvoir fustiger la politique ultra-libérale que nous ne manquerons pas d’avoir, et que me confère mon abstension le 7 mai prochain, s'ajoute le fait que je dormirai sur mes deux oreilles, ce qui aidera à la cicatrisation des plaies du dernier quinquennat, sans oublier d'oeuvrer, le reste de mon temps, à la liquidation définitive du P"S".

N’oublions jamais que Macron, malgré ses honteuses dénégations, a été le premier acteur et le principal chantre de la désastreuse politique néo-libérale du couple déchu Hollande-Valls, celle-là même qui a porté le FN à un niveau historique en nombre de voix. Le CV du génie parle pour lui, mais pour ceux qui, comme écrivait Jean Amrouche, ne comprendraient pas encore que s’il y a des degrés dans l’incompétence et l’ignorance, il ne saurait y en avoir dans l’aveuglement, je me permets de leur suggérer de voir les résultats de la bourse aujourd’hui, le niveau de l’Euro et, ensuite, les noms ainsi que les actes au quotidien de tous ceux qui, de l’étranger, ont chaleureusement salué la performance de M. Macron au premier tour avec les sondages déjà publiés sur le second. La lutte doit continuer ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.