Libourette
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2013

Jean-Luc Mélenchon "cité" par Libération et Le Canard Enchaîné ou la rigueur journalistique ordinaire

Libourette
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sur France Info, vendredi 4 avril, après la crise créée par l’affaire Cahuzac, Jean-Luc Mélenchon dit  ceci : « On ne peut accepter que le peuple français humilié (...) ne s'en mêle pas. C'est pourquoi je veux faire la proposition que l'on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l'on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s'empare,, par une Constituante, du grand coup de balai qu'il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable ».

Libération (5 avril, 22h36), titre à la une :

«Affaire Cahuzac:  Mélenchon pour la «purification» éthique».

Deux remarques avant même de lire le corps de l’article de Lilian Alemagna : en mettant entre guillemets le mot «purification», tout lecteur de Libération comprend que le mot est de Jean-Luc Mélenchon. Il pense aussi que le mot «éthique» n’est pas de lui, il est donc d’Alemagna, qui, se dit toujours le lecteur avisé, a fait un «jeu» avec un mot de Mélenchon et un mot qu’il a trouvé dans la référence historique de sinistre mémoire à la «purification ethnique». Le lecteur avisé ne s’y laissera pas prendre et éprouvera la nausée, mais le lecteur rapide, qui aura lu (ou vu connoter) «ethnique», songeant aux infâmes rumeurs qui ont couru sur Mélenchon il y a quelques jours, trouvera ce rapprochement drôle et pertinent : quelle belle trouvaille sous la plume de cet Alemagna!

Transformer «un grand coup de balai pour purifier...», en un appel à la «purification» est déjà une imposture. Les connotations du verbe «purifier» n’ont rien à voir avec celles du nom «purification».  Premier procédé nauséeux. Le deuxième a consisté tout simplement à ajouter «éthique», au lieu de «morale» par exemple. 

Je renvoie sur le fond de l'article au blog de Christian Salmon, "Abus de Libération", du 7 avril. Il montre la manipulation des propos qu'il a tenus lors de son interview par le journal.

Mais ce n’est pas tout.

Le Canard enchaîné  du 10 avril 2013, sous le titre «L’incompris», en page 8, écrit:

 «Pauvre Mélenchon! Quoi qu’il dise, ça lui revient dans la figure. Qu’il réclame «un grand coup de balai», pour nettoyer les pourris et on lui balance une vieille manif des rexistes belges des années 30 ; qu’il parle de «purification éthique» et le Vert Noël Mamère lui renvoie «des mots qui font peur».

Cet article n’est pas signé, même pas d’initiales. Inutile de commenter : de glissement en glissement, Le Canard fait prononcer par Mélenchon une expression insupportable ... qu’il n’a jamais prononcée. Il rend Mélenchon coupable de la formulation déjà scandaleuse de Libé. Ils s’y sont mis à deux pour enfumer le lecteur et délivrer un message clair, au service du PS, osons le dire : il faut abattre Mélenchon. Grâce au Canard, Libé a démultiplié la réussite de son coup : tout le monde s’y laissera embrouiller? Seulement les pourfendeurs de Mélenchon qui s’offusquent de mots crus et drus (avouez que «coup de balai» comme injure, ça va très loin, c’est limite, c’est indigne!!!), mais sont beaucoup plus indulgents pour la malhonnêteté intellectuelle, pour le mensonge en politique (je ne parle pas de celui de Cahuzac, qui fait l’unanimité, mais de ceux du gouvernement qui a accumulé des promesses électorales non tenues que j’appelle des mensonges). 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky