Punition par décret : ni greenpass, ni touriste, ni avion.

Bacala per Corsi….Vous n’aurez ni greenpass, ni touriste par décret mais des ferries et pas d'avion. Voilà comment le gouvernement pense sauver la saison touristique et la sécurité sanitaire en Corse et Outremer.

download-2
Décision punitive du gouvernement E. Philippe. La Corse, c’est loin des yeux, loin du coeur pour la gouvernance France et la Macronie qui n’a pas jugé pas utile de montrer plus de discernement économique et de solidarité...que cette décision aberrante, unilatérale, incohérente, prise depuis Paris, et sans concertation avec les élus de la Collectivité de Corse. Donc pas de flux touristiques aériens continent-Corse jusqu'au 23 juin... alors que le Comité scientifique de Corse a préconisé un passeport sanitaire pour les visiteurs dès début juin. Mais encore une énième erreur du gouvernement ? Le trafic maritime reste autorisé, sans plus de précaution sanitaire...comprenne qui pourra. Le décret n° 2020-663 du Premier ministre en date du 31 mai 2020 «  interdit, en son article 10, les déplacements de personnes par transport public aérien au départ du territoire continental de la France à destination des collectivités d’Outre-Mer et de la Corse, ou au départ de ces collectivités à destination du territoire continental de la France, sauf lorsqu’ils sont fondés sur un motif de santé relevant de l’urgence, ou un motif professionnel. » Comme si les hôteliers restaurateurs insulaires devaient crever d’abord et en priorité … avant d’avoir pu sauver leurs entreprises , leurs salariés et leurs saisonniers.
download-1
Idem pour tous les secteurs associés : les Offices de Tourisme, les guides touristiques, les musées de Corse, tout patrimoine historique insulaire, l’agroalimentaire, la culture, les emplois directs et indirects. 
Quant on sait que le confinement français de 55 jours a été causé par la négligence coupable et la non préparation des autorités sanitaires jacobines de Paris : on peut s’attendre dès demain à des réactions féroces de la part des entreprises touristiques de Corse.  

Gilles Simeoni Président du Conseil Exécutif de Corse : « le Gouvernement doit revoir d’urgence sa copie. la décision prise par le Gouvernement interdit donc, sur le principe, la venue de tout touriste par la voie aérienne en Corse pour la période allant du 2 au 23 juin, et confère par ailleurs au Préfet de Corse un large pouvoir pour réguler les transports maritimes pendant ladite période. » 

download
Il ajoute : « Ce décret appelle de la part du Conseil exécutif de Corse trois remarques : 1. En continuant à restreindre les flux de voyageurs vers la Corse et l’outre-Mer, le Gouvernement confirme que la situation sanitaire actuelle, pour les trois semaines à venir au moins, n’est pas suffisamment stabilisée pour revenir à un principe de liberté totale. L’analyse faite sur ce point précis par la Collectivité de Corse, notamment en se basant sur l’avis du Comité scientifique indépendant institué par le Président du Conseil exécutif de Corse, se voit donc confirmée. 2. Le Gouvernement propose, pour la période du 2 au 23 juin, d’interdire purement et simplement la venue des touristes et des Corses de la diaspora désireux de venir séjourner en Corse pour ce mois. 
images-1
Le Conseil exécutif est en désaccord total avec cette approche et continue de penser que la solution est de mettre en œuvre un dispositif permettant de sécuriser les flux de population au plan sanitaire pendant la période estivale tout en garantissant l’attractivité touristique de la Corse. Ce dispositif doit être défini en concertation avec toutes les parties, et être susceptible d’adaptation en cas d’évolution de la situation épidémiologique. »

Gilles Simeoni demande une réunion d’urgence "en présence des ministres concernés (Ministre de l’intérieur ; Ministre des solidarités et de la santé ; Ministre de l’économie et des finances et Secrétaire d’Etat en charge de la question touristique)" . Ainsi que « l’ouverture d’une concertation élargie associant les chambres consulaires et les acteurs insulaires de la santé, de l’économie et du tourisme. Les objectifs de cette réunion et de cette concertation doivent être :

- La modification du décret du 31 mai 2020 ;

- La définition et la mise en œuvre dès le mois de juin, du dispositif conciliant sécurisation sanitaire et réussite de la saison touristique. »

 

LV

________

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.