Territoriales 2021 "Nous aurons notre pays." déclare Gilles Simeoni

Triple victoire. Primo G. Simeoni reélu Président du Conseil Exécutif obtient dimanche 27 juin 40,64% des suffrages. Deuxio les 3 listes nationalistes totalisent 67,97%. Tertio la participation culmine à 58,91% ...mais service minimum des médias parisiens.

gilles-simeoni-meeting-bastia
En Corse : la dimension patriotique des Territoriales 2021. Ce 1er Juillet 2021 : Gilles Simeoni est réélu President du Conseil Exécutif de Corse dans l'hémicycle de la Collectivité Territoriale.

Une victoire totale pour Gilles Simeoni et pour les listes nationalistes mais silence assourdissant et  peut-être indifférence des médias nationaux (qui décident ce qui est et ce qui n'est pas d'actualité).  Peut-on parler d'une incompréhension pour la dimension patriotique de ces Territoriales 2021? 
Les journalistes parisiens sont-ils aveuglés par leur jacobinisme ? Sont-ils ultrafocalisés sur le centralisme comme seule et unique doctrine politique? Alors que ces Territoriales sont couronnées par une éclatante victoire électorale de Gilles Simeoni, personnelle et politique, et ce depuis la création de cette Assemblée en 1982. Cela fera date dans l'Histoire. 

Si cela n’est pas de la désinformation de la part des médias mainstream ... alors qu’en penser? Gilles Simeoni, Président sortant, obtient sur sa seule propre liste Fà Populu Inseme 40, 62% des suffrages. Ensuite il est réélu Président du Conseil Exécutif, avec aussi une majorité absolue dans l’hémicycle de la Collectivité de Corse, soit 32 voix sur 63 . Notons aussi, pour les 3 listes en piste dimanche dernier 27 juin, de l’indépendantisme à l’autonomiste: le constat imparable d'une poussée de 11,5 points de plus qu'en 2017 (67,97%) , qui atteste d’un fait politique majeur et historique incontestable en faveur du nationalisme insulaire... Ce 1er Juillet à Ajaccio, lors de l'installation de la nouvelle assemblée de Corse G.Simeoni constate : « ce score massif prolongé d’une participation de plus + 25 points, comparée aux élections régionales françaises, donnent à notre démarche une légitimité incontestable. »

Les électeurs corses expriment-ils un net rejet de la gestion française de la Corse, île-montagne au coeur de la Méditerranée? La Corse, pourtant auréolée d’une histoire extraordinaire et inspiratrice de deux figures majeures , de deux chefs d'Etat de la démocratie européenne naissante : Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte ?

Quand les premières revendications autonomistes vont retentir, les commentateursn tenteront-ils, comme d’habitude, d’occulter certaines données éloquentes dont l’exceptionnel taux de participation en Corse (58,91%), plus la victoire absolument inouïe des 3 listes nationalistes qui totalisent ensemble 67,97% des suffrages ! Ces journalistes parisiens feront mine de s’étonner des futures initiatives politiques de Gilles Simeoni reconduit Président du Conseil Exécutif de Corse. Quel est le message vers l’Etat qui est ainsi éclipsé par les médias mainstream?

maupertuis
Tout d’abord la place, enfin, octroyée aux femmes politiques de Corse dont l’emblématique Nanette Maupertuis, élue ce jour présidente de l’Assemblée de Corse, c’est une première. Professeure des Universités qui fût attachée parlementaire de Max Simeoni Député européen, qui fût Conseillère Exécutive aux Affaires Européennes (précédente mandature 2017-2021) et Présidente de l'Agence de Tourisme de la Corse : Mme Marie-Antoinette Maupertuis , phénomène doté d’une puissance de travail hors norme a déclaré dans son discours inaugural  : « Donna so è donna sto ! Femme je suis, femme je reste », avant de proclamer son attachement au pluralisme et à la démocratie pour «  faire de cette assemblée, la caisse de résonance des aspirations profondes du peuple corse. La démocratie répond à la division par la concorde, c’est la force qui s’oppose aux pouvoirs tyranniques, aristocratiques, oligarchiques (...). La démocratie le seul modèle social qui accepte la contradiction... » . 

Ensuite le President Gilles Simeoni, ému et grave, a rendu hommage à tous les absents, les disparus, les anciens, les prisonniers, les non-élus : « je pense à Jean-Guy Talamoni. Je salue le militant, l’élu de la Collectivité depuis 1992, et le président de 2015 à 2021, premier nationaliste à présider cette assemblée. » Citant la liste de tous les présidents précédents,  

re-g-simeoni-bastia

G. Simeoni poursuit : « nous avons en commun l’amour de la Corse. Au seuil de cette nouvelle mandature, je dirais que les années, les mois et les semaines m’ont confirmé que la vie politique et la vie sont faites de moments de joie, de difficultés, de douleurs, de victoires et de défaites. (...). Je prend la parole pour la 3ème fois en 6 ans,  devant l’assemblée et devant les Corses avec des émotions contrastées, la joie, l’émotion, mais aussi la gravité et la détermination.» Après avoir longuement rendu hommage à N. Maupertuis, nouvelle présidente de l’Assemblée il annonce comme une promesse : « nous aurons notre pays! Je prononce ces mots et ma voix se transforme en émotion, je pense une fois encore à ces milliers de femmes et d’hommes qui, générations après générations, ont cru a notre idéal ! » C’est toute la dimension patriotique de cette élection qui délivre une force , une signification, dépassant  de loin celles des Régionales du continent français. Raison pour laquelle les médias dominants ne peuvent pas, ne veulent pas analyser, relayer, ce phénomènal moment politique qui les dépasse. 

LV 

_________

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.