Intelligence territoriale : la Corse rejoint l’itinéraire européen St-Martin-de-Tours

Le Festival d’Automne de la Ruralité intègre en 2018 l’Itinéraire européen de St-Martin-de-Tours « bande verte et citoyenne ». Dans une certaine « indifférence » de l’Agence de Tourisme de Corse qui réagit peu face aux évidentes implications économiques, sociales, démographiques et solidaires d’une telle reconnaissance exceptionnelle du patrimoine rural insulaire.

ouv-centuri-mdp

Cristianu Andréani maître d'oeuvre du Festival de la Ruralité de Patrimoniu présidera en 2018 le réseau des Centres culturels Saint-Martin, structure validée par le Conseil de l’Europe. La Via Sancti Martini route historique et touristique de 2500 km qui traverse 7 pays européens depuis la Hongrie jusqu’à la Touraine passera aussi par la Corse.  « Les gens d’ici ne rêvent-ils plus en langue corse ? » cette question essentielle de la fameuse ethnologue anglaise Dorothy Carrington se trouve-t-elle à la source de l’engagement de Cristianu Andreani en faveur d’un rural insulaire revitalisé?
images-1-1

Aujourd’hui,
mdp-statue
celui qui se présente en riant comme « un agitateur », engrange sa 9ème année de Festival d’Automne de la Ruralité en partenariat avec les maires, les municipalités, des historiens-chercheurs, des guides-conférencières, des sites archéologiques, des associations culturelles dont la Fagec et ViaCorsica. Soit en 2017, pas moins d’une vingtaine de journées (21 octobre au 11 novembre) associant une trentaine de villages du sud à l’extrême nord de l’île pour valoriser les sites patrimoniaux : églises, châteaux, grottes, moulins, sentiers, villages, sites archéologiques. Selon le schéma de ces animations les sites sont explorés à pied le matin. Ensuite démarrent les aubades, les repas, les conférences historiques, les concerts, les veillées, les jeux et danses anciennes, les « échanges de savoirs » etc.. Un vrai succès de petits pas qui s’additionnent en faveur de territoires insulaires où le temps semble comme suspendu…
img-5163


« Mais la vie s’indigne C. Andreani c’est pas la mort ! Que va-t-on dire aux nouvelles générations, c’est fermé, la saison est terminée ? Sur les territoires, il y a des familles, des enfants, des ados, des gens dans la précarité, des vieux, des malades, si on additionne cette population dite résiduelle cela fait beaucoup de monde mais on leur dit c’est fermé et on ne peut même pas boire un café! En terme de prospective que veut-on vraiment pour la Corse? Et nos monuments ? St Michel de Murato on ne le démonte pas l’hiver mais personne ne vient le voir ! Pourtant quand on va à Rome, à Lourdes, à Paris, ou Barcelone tout est ouvert toute l’année . » 
escalier-festi
site-festi
Chapelles romanes in situ, couvents et tombeaux, fresques et Maisons d’Américains du Cap, bestiaire fantastique, castellu et villages médiévaux, prova d’orchestra à Bastia avec mandolines et guitares, archéologie subaquatiques, orgues de Corse, patrimoine agraire en ville à Lupinu, Confreries, Mithraeum de Lucciana etc.
750x400-4d7960db760468802b3f50c5b1971eabeeee19ad
Cette année le festival de la Ruralité a proposé des dizaines de moments exceptionnels.
unknown

Le tourisme durable ne pas trop en parler ...mais le pratiquer en direct en coopération avec les militants locaux de la ruralité. Quand et comment la Collectivité Territoriale et son Agence de Tourisme vont-ils associer,  à leurs stratégies globales, les acteurs culturels ( et économiques !) du Festival de la Ruralité ? C. Andreani s’étonne de ne pas avoir été invité à un colloque à Ajaccio sur le tourisme durable…c'est pourtant le socle de son action et des coopérations avec les villages de Sotta, Santa Lucia di Tallà , Tocchisu, Centuri, Morsiglia, Poghju d’Oletta, San Fiurenzu, Bastia, Barbaghju, Barretali, Morsiglia, Siscu, Biguglia, Lucciana, U Viscuvatu, Linguizetta, U Golu et A Casinca.
Cristianu Andreani : « la Corse va voter bientôt et je voudrais que les élus de la CTC dans leur ensemble se prononcent sur ce type de projet incluant les options de stratégie tourisme serait la principale activité. Le but de ces journées ? Travailler sur le prolongement d’un itinéraire du Conseil de l’Europe traversant la Corse.

villages-festi
Le veut-on vraiment oui ou non ?
partage-manteau
Il faut savoir que la bande verte et citoyenne implique des comportements vertueux, la clientèle de la Via Sancti Martini se compose de voyageurs respectueux de l’environnement. Ils demandent on trie chez vous ? »
.
festu-rura
L’itinéraire corse de St-Martin-de-Tours un projet « d’intelligence territoriale », une dynamique qui ne peut que s’amplifier grâce aux partenariats avec les municipalités: « mon but n’est pas de faire un festival ! Ces journées sont des expériences capitalisables. En 2008 les gens nous disaient c’est quoi votre truc ? Maintenant on remplit parfois des salles de 80 personnes dans des villages de moins de 50 habitants, il se passe quelque chose et les restaurants ne sont plus fermés ! D’autres régions l’ont bien compris. La Touraine a crée 500 km d’itinéraires St Martin, ouvert toute l’année avec un tourisme vert, de l’agro-tourisme, des vignobles, les sites majeurs des Châteaux de la Loire.
re-festival
On raconte des histoires et elles font venir les visiteurs! Chenonceaux reçoit 850 000 visiteurs par an et pas un papier par terre ! C’est géré, cela crée des emplois, il y a un fort gisement d’emplois non délocalisables mais qui va comprendre cela ici? Cette capitalisation est un vrai potentiel et on ne peut pas dire que la Corse a une culture et faire le contraire ! Le patrimoine insulaire ce sont aussi des hommes et des femmes qui ont besoin de travailler ». 
re-mdp-eglise-copie
« On prend le pouls de la ruralité depuis dix ans ajoute  Cristianu Andreani pour sectoriser et flêcher de nouveaux flux de voyageurs dans la perspective d’un tourisme durable à l’année. Créer une animation c’est donner de l’âme». Sortir du tourisme de masse et de la surfréquentation… sans perdre un seul client,  ni saturer les poubelles ! C'est possible en s'appuyant sur les acteurs locaux de la ruralité. Nourrir l’imaginaire et satisfaire les immenses besoins de culture des visiteurs européens et au-delà … tout en assurant la survie du rural insulaire ?
C’est possible et c’est tout l’esprit du " partage martinien"  que propose le Festival d’Automne de la Ruralité désormais partenaire de l’itinéraire européen de St-Martin-de-Tours. Il y a en Corse 60 sites ou églises baptisés San Martinu. Et l'ODARC organise une opération à Patrimoniu pour le label "U Martinu" agneau de lait corse.

 

LV

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.