La Corse est une "Belle Fille"

La Corse: vrai sujet de « Belle Fille », comédie burlesque et tendre de Meliane Marcaggi, produite par Kev Adams (Miou-Miou, A.Lamy, T.Dutronc, J.Zaccai) Avant-première Bastia -13 août. Sortie nationale 19 août.

 

images
Depuis « l’Enquête corse » on n’avait pas goûté à un tel moment de cinéma, dévoilant sans la flétrir, une Corse profonde, rurale, ancestrale qui perdure (en vrai) dès que l’on quitte la modernité, les plages et les cités littorales insulaires. La Corse reste le vrai sujet du film « Belle Fille », produit par l’humoriste Kev Adams et incarnée par une excellente Alexandra Lamy, exigeante, parisienne, élégante et bornée .
download-2
Elle est confrontée à Miou Miou, impeccable en mère corse, c’est à dire omnipotente, omniprésente et incorrigible optimiste, car modulant ses arguments et s’adaptant au jour le jour aux péripéties imaginées par le scénario de Méliane Marcaggi dont c’est le premier long métrage. Pourtant l’affiche,  comme le titre, occultent l’île, et cela pourrait être une option marketing discutable… Car la réalisation de Meliane Marcaggi, ne laisse planer aucun doute.
download-3
Très vite après les séquences burlesques et convenues des bobos parisiens, on assiste à une entrée en scène fracassante de Thomas Dutronc. Et avec lui, arrivent l’humour et la dramaturgie corses, soutenus par un casting insulaire haut de gamme (Coco Orsoni, Didier Ferrari, Jean-Philippe Ricci) de piliers de bar et de fonctionnaires de police plus vrais que nature. Plus le film avance et plus on y croit. Parce que l’action se déplace d’un hôtel de luxe balnéaire et sans âme vers un terrain connu, à savoir une enquête et des obsèques insulaires.
download-1
Et là, « c’est du lourd »  pourrait-on dire, car il faut être corse pour savoir que dans ce domaine, rien ici n’est surjoué ou exagéré. Dans l’île, accompagner un être à sa dernière demeure, reste plus qu’une convention sociale, c’est un moment de grâce et de réconciliation….qui efface (parfois) mensonges, dénis, conflits comme ceux qui constituent la trame de cette comédie très réussie de Méliane Marcaggi. Il y aussi le regard et les silences éloquents du comédien Jonathan Zaccaï ( déjà dans Le Bureau des Légendes ). Il est l’autre fils de Miou-Miou, un flic corse dominé par sa mère possessive et au-delà dominé par la famille, le village et le "qu’en dira-t-on".  Pourquoi la Corse n’apparait pas d’emblée dans le message marketing ? M. Marcaggi « le titre Belle Fille résume tout le travail des comédiennes c’est un duo d’actrices formidables et rares. La Corse est le personnage central du film, Je n’y ai jamais vécu et je n’y ai plus de famille directe, mais ce film,  très personnel, très proche de moi, m’a permis de renouer avec mes origines familiales, avec mes racines corses»

Le 13 août 2020 à 21h le Festival Arte Mare et le cinéma Le Régent  « travaillant main dans la main », proposent « Belle Fille » en avant-première à Bastia en présence de Méliane Marcaggi, de Alexandra Lamy et de Manon Vasy de UGC

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.